Parmi les humains

Intro-
duction
S. Carmen Jetté : un dense parcours Projet
Laurier
Une fière moitié de l'humanité La traite
des
personnes
Monchénou Commu-
nauté de
Ibicuitinga
Panneaux
solaires
De
nouveaux venus
Ni 10, ni même 100...
Barraute en Abitibi
Pour que l'Évangile se propage Vive la fraternité Présente en Uruguay Quand la liberté est en jeu Un pilier de la revue "L'autre parole"

Vive la fraternité

Du Brésil, Sœur Geneviève Vignondé raconte les premières heures d’une nouvelle fondation.

Samedi 10 février 2007, notre communauté d’Ibicuitinga était aux anges de voir arriver la vaillante et courageuse communauté fondatrice de São João. Elle a tenu à marquer un arrêt dans la communauté aînée du Ceara avant de continuer sur le lieu de mission où elle était attendue. Dès le lendemain matin, dimanche 11, nous voilà partis d’Ibicuitinga, un plein petit bus de 14 personnes, Sœurs et Associé(e)s,  pour voir l’installation de nos sœurs et assister à la messe d’accueil le soir à 17 h.

Joie réciproque des retrouvailles à São João, signe d’une grande fraternité. Merveilleux accueil de nos sœurs dans leur grande et belle maison, ancien presbytère rénové. Elles ont de grandes chambres pouvant contenir 3 à 4 lits  (vous êtes donc toutes attendues). Elles ont des lits et des hamacs, des meubles, une salle de séjour bien aménagée, une grande cuisine avec frigidaire et gazinière, une grande salle à manger avec tables et chaises. Nous avons tenu plus d’une trentaine dans leur salle à manger. Bref, elles auraient eu tout pour leur bonheur s’il ne leur manquait l’installation téléphonique. Ce n’est pas une petite privation de nos jours, mais ce problème sera étudié et résolu assez prochainement. Ainsi elles seront plus proches de nous et de vous.

Après cette merveilleuse visite, le curé nous conduit à une rivière très proche de la paroisse, 20 minutes à pied. Quel bonheur ! détente et partage du repas apporté par chacun, suivi de baignade dans la rivière jusqu’à 15 h 30. Puis retour à la maison  pour nous préparer à l’Eucharistie. 

16 h 30, arrivée de Mgr José, évêque de Limoeiro, diocèse de nos deux communautés. Il passe d’abord à la communauté pour faire la connaissance des nouvelles sœurs et leur souhaiter la bienvenue avant la messe. Il était accompagné de 3 Sœurs de la Purification et d’une sœur de Ste Thérèse, toutes venues pour la circonstance. D’autres Associé(e)s aux FCSCJ de la région se sont joints aux autres venus d’Ibicuitinga. L’église de São João était pleine et la joie rayonnait sur tous les visages. Nos deux sœurs faisaient partie de la procession d’entrée que fermait l’évêque.

Au début de l’Eucharistie, grande acclamation à la brésilienne, signe d’accueil de nos soeurs. Ensuite, la parole est donnée à chacune pour présenter son origine, son expérience religieuse et le feu qu’elle porte en venant dans cette nouvelle paroisse. Nos deux sœurs étaient sereines, joyeuses et pleines d’espérance. L’évêque n’a pas manqué d’exprimer sa joie et sa reconnaissance aux Supérieures qui ont consenti à cette fondation. A la fin de l’Eucharistie, la parole leur fut donnée de nouveau pour présenter la Congrégation. La plus jeune commença avec l’historique qui a conduit Jean Maurice Catroux à fonder malgré lui une famille religieuse avec la collaboration et le précieux appui de Rose Giet. L’aînée continua l’historique avec la  présentation de notre spiritualité qu’elle termine par cette citation qui, j’en suis sûre, a touché tous les cœurs : « Enracinés en Christ Jésus, vivant le même amour, crions au monde : Dieu est Père ». Les applaudissements en font foi. A la fin ce fut le tour du curé d’exprimer sa joie et sa satisfaction d’avoir une communauté de sœurs. (Il parle aussi français pour avoir étudié 3 ans au Canada.)

Un bon souper, préparé par les femmes de la paroisse, nous a bien restaurés et resserré la fraternité entre nous, avant que chacun ne reprenne le chemin du retour. Nous arrivions à Ibicuitinga à 21 h 30, heureux de savoir nos sœurs en bonnes mains et surtout assez proches de nous pour les rencontres

Geneviève Vignondé, fcscj

haut de page