C'est chaque jour que le Seigneur vient

La canonisation du Frère André à Rome et la messe d’Action de grâce au Stade olympique de Montréal appellent à une réflexion salutaire.

L'homme, le petit saint Frère André fut célébré avec faste. La beauté, la simplicité, la grandeur, le contraste des célébrations laissent-ils notre regard tourné vers celui dont nous rappelons la vie toute donnée à la gloire de Dieu et au service de tous, surtout des petits qui le reconnaissaient comme l’un des leurs?

La vie de saint Frère André active-t-elle en nous un vouloir répondre à notre appel d’être; continuer d’avancer simplement sur notre route quotidienne sans peur, sans feintes?

Raffermit-elle en nous la réalité d’être enfant de Dieu choisi(e), voulu(e), sauvé(e), aimé(e) d’un Amour inconditionnel et envoyé(e) avec la force de l’Esprit Saint qui nous anime?

Invite-t-elle par la Foi, don de Dieu, à nous abandonner en toute confiance à sa Miséricorde?

Enfin, stimule-t-elle en nous le risque d’aimer? Aimer l’autre, jusqu’à vouloir, par de menus gestes, faire un pas de plus chaque jour à la recherche de son vrai visage, celui du Christ? « Le visage de l’autre est un océan qui nous laisse toujours au bord de l’infini. » Jean Harang

Prenons courage, marchons à la rencontre de l’autre, à la rencontre de Jésus, à l'instar de saint Frère André.

Rita Lepitre, fcscj

haut de page