Les Membres associés aux fcscj

Introduction Formation Engagement Évènements Histoire

 

La fête du Sacré-Coeur 2017

La fête du Sacré-Coeur, anniversaire de notre congrégation, a été célébrée de belle façon, le 27 juin 2017. Une messe solennelle nous a réunies dans l'avant-midi; le renouvellement d'engagement des associés prend habituellement place lors de cette messe, mais cette année fait exception, car ce renouvellement a eu lieu récemment, lors des festivités du 25e anniversaire de fondation du groupe des associés. Toutefois, une asssociée, Nicole Biron, a renouvelé son engagement. Un repas préparé avec soin par nos cuisinières a poursuivi la fête. Voici quelques photos de cet événement.

 

Pour la célébration eucharistique : l'offrande de notre Livre de Vie.

Les offrandes du pain et du vin

Le célébrant Douglas Daniel et le diacre Roger Cyr

Une associée renouvelle son engagement.

Soeur Jocelyne Gauthier fait l'animation durant le repas.

Roland et Monique Hébert, associés, célèbrent leur 50e anniversaire de mariage cette année.

Le repas réunit à une même table soeurs et associés.


haut de page

Fête du Sacré-Coeur 2016

La fête du Sacré-Coeur revêt chaque année une importance particulière tant pour nos associés que pour les FCSCJ. Nous soulignons ici la façon dont les asssociés ont solennisé la fête de 2016. Au cours de la célébration eucharistique, plusieurs associés ont renouvelé leur engagement, soutenus par la présence de consoeurs et confrères.





 

Plusieurs témoignages ont émaillé le repas. On peut les lire in extenso ci-dessous.

CÉLÉBRATION  PÉNITENTIELLE  CHEZ  LES ASSOCIÉS

Parmi  les sujets de rencontres de l’année, avec les associés, je retiens particulièrement la cérémonie pénitentielle que nous avons vécue le 21 février 2016.

En arrivant à la réunion, ce jour-là, je ne me souvenais plus qu’on nous avait annoncé une célébration pénitentielle et que l’abbé Thuribe Lessard en serait l’animateur.  Alors, quelles ne furent pas ma surprise et ma joie quand j’en ai pris conscience! (Cliquez ici pour lire la suite.)

Marcelle Laffage, associée

VISITE À LA CATHÉDRALE ST-MICHEL : PORTE DE LA MISÉRICORDE

Je vais vous relater mon expérience personnelle du Pèlerinage de la Miséricorde à la cathédrale St-Michel, avec les Associés, le dimanche 17 avril 2016. Mais auparavant, il faut que je vous confie un événement familial qui a pris une grande place dans ma vie, à cette époque. Au début du mois de janvier dernier, j’ai accompagné mon père au CHUS pour un CT Scan au niveau cérébral. Les médecins ont décelé une atrophie du cerveau. (Cliquez ici pour lire la suite.)

Thérèse Larochelle, associée

ÉTUDE DU DVD « HEUREUX NAUFRAGE »

Monsieur Jean Élément, associé, a présenté, à la Fête du Sacré-Coeur, un résumé de la rencontre mensuelle d’avril dernier, durant laquelle les Associés ont eu le loisir de visionner un documentaire intitulé « Heureux naufrage » (l’ère du vide d’une société post-chrétienne). Il s’agit d’une très belle vidéo qui rapporte les propos d’une trentaine de personnalités publiques, du Québec et de la France... (Cliquez ici pour lire la suite.)

Propos résumé par sœur Marthe Théroux, FCSCJ
pour Jean Élément, associé

LA PORTE SAINTE

Le 17 avril 2016, un groupe d'associés s'est rendu à la cathédrale Saint-Michel pour vivre la cérémonie de la Porte sainte, geste majeur de l'année de la Miséricorde.

On nous a fait revoir nos attitudes face aux portes et en devenir plus conscients. En présence du Christ miséricordieux, nous avons été invités à l'ouverture, mais aussi à la sagesse d'un sain comportement. Un beau visuel nous aidait dans notre démarche. (Voir l'article suivant sur cette page.)

Cécile Coutu, associée



haut de page

 

Fête du Sacré-Coeur, 29 juin 2014

La fête du Sacré-Coeur s'est ouverte par une messe solennelle au cours de laquelle des associés ont renouvelé leur engagement pour les deux prochaines années.

 

Après un repas festif, les Associés de l’Estrie ont présenté leurs souvenirs de la fête du 20e anniversaire des Associés d’Abitibi, célébrée le 31 mai 2014 à Val d’Or.

Le temps de souvenirs a commencé sous le signe de l’humour par une virée en autobus dans la salle du 625 Bowen. Dans la joie et l’enthousiasme, les voyageurs ont fait revivre le beau voyage vers l’Abitibi, l’accueil par le groupe abitibien et le partage dans les familles d’accueil.

Le rappel de l’historique de l’Association dans la Congrégation et en particulier en Abitibi a aidé à revivre une page d’histoire.

Ayant vécu intensément la journée de ressourcement sous le thème : « FÊTONS ENSEMBLE NOS CHEMINS D’EMMAÜS », les participants au voyage nous ont fait revivre les temps forts de prières et de partage présentés par les associés d’Abitibi.

Voici un résumé de cette présentation réalisée par des associées participantes au voyage.

La samaritaine, symbolisée par une fontaine

Présentation de la venue de la samaritaine au puits de Jacob, sa rencontre avec Jésus et sa découverte de sa vraie soif. À travers ce texte, nous avons réfléchi sur nos soifs et sur ce qui nous éloigne de la Source vivifiante. Le chant "Aux sources de la vie" repris par toute l’assemblée assurait une interaction enrichissante pour tous et toutes.

Le chemin d’Emmaüs, symbolisé par des pas sur le sol

Deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs; déçus et désemparés, ils avaient quitté le groupe. Ils ne voyaient plus la nécessité de continuer à suivre ce Jésus en qui ils avaient espéré pour un avenir meilleur. Mais Jésus les rejoint sur la route d’Emmaüs, sur la route de la douleur et du doute. Cette rencontre transforme leur vie et leur redonne l’élan nécessaire pour retourner vers la communauté des croyants. Et nous... Quels sont nos chemins de rencontres avec Jésus ? Où retrouvons-nous la force de reprendre et de continuer la route ? Croyons-nous vraiment que Jésus est toujours sur nos routes ? Chant "Glory! Glory! Alleluia ! Jésus marche avec nous".

La Parole de Dieu et l’Eucharistie, symbolisées par le Livre de
la Parole

Sur la route menant à Emmaüs, Jésus demande aux disciples : « De quoi étiez-vous en train de parler ?" - "Des événements survenus il y a quelques jours à Jérusalem" répondent-ils. Alors Jésus à travers la Parole leur explique le sens des événements et il leur dit : "Comme vous êtes lents à comprendre!" Aujourd’hui, nos eucharisties sont encore le lieu de la rencontre et de la Parole. Ce temps fort peut nous faire découvrir le sens de nos vies. Quels sont les signes du passage de Jésus dans nos vies ? Trouvons-nous le sens des événements dans la Parole ? Réactions de l’assemblée. Chant "Tu es là au cœur de nos vies".

La lumière, symbolisée par la lampe

Les disciples d’Emmaüs ont rencontré Jésus, ils découvrent la lumière : « Je suis la Lumière du Monde, celui qui me suit ne marche pas dans les ténèbres. » La lampe déposée dans le coin de prière, nous rappelle cette source lumineuse où nous sommes appelés à puiser la lumière pour guider nos pas et faire de nous des porteurs de lumière pour le monde. Sommes-nous des porteurs, des porteuses de Lumière ? Réactions de l’assemblée. Plusieurs sœurs et associés ont partagé leur façon de transmettre la lumière par des gestes , des paroles, une présence. Le chant « Portons la Lumière et la vie jaillira » a rassemblé tous les cœurs.

Le feu, symbolisé par le Cœur de Jésus

Posé au centre du coin de prière, il s’est illuminé et a rassemblé tous les regards. Le Père Jean-Maurice Catroux, notre fondateur, a été un homme de feu. Cette ardeur apostolique, il a su la découvrir et la faire éclater dans le cœur et la vie de Rose Giet devenue Sœur Marie. Reconnaissant que c’est ce feu qui a inspiré la Bonne Œuvre, avec toutes les religieuses, les associés à la Congrégation sont appelés à propager ce feu de l’Amour divin. Comment allumer son cœur au feu du Cœur de Jésus ? Comment allumer ce feu au cœur des autres ? Un partage animé a réchauffé les cœurs et a manifesté une fois de plus l’ardeur apostolique qui enflamme associés et religieuses. Sur chaque table reposait une bougie allumée pour le repas. Chaque table a été invitée à déléguer une personne pour venir déposer la lumière près du Cœur de Jésus. Le chant "Cœur de Jésus brûlant d’amour" a accompagné ce déplacement. Debout, tous et toutes ont chanté d’un seul cœur cet hymne de reconnaissance de l’Amour qui nous habite. La reprise en chœur du projet commun d’Évangélisation réaffirmait le désir de continuer la mission.

Des remerciements et un envoi en mission ont terminé cette fête du Sacré-Cœur.

S. Éveline Fournier, fcscj

 

 


haut de page

 

La fête du Sacré-Coeur 2013

Le 9 juin 2013, nous nous dirigeons vers la Maison Centrale à Sherbrooke, assurés que nous y vivrons une journée festive et remplie. En effet, une triple célébration nous y attend. La fête du Sacré-Coeur est notre fête patronale, voilà notre premier motif de réjouissance. Puis, la célébration eucharistique rejoint particulièrement les associés qui renouvellent leur engagement ou s'engagent pour la première fois. Enfin nous soulignons cette année le 150e anniversaire du décès de notre fondateur, l'abbé Jean-Maurice Catroux.

Ci-dessous, la nouvelle associée, Lucie Boisvert, au moment où elle quitte la chapelle en compagnie de S. Suzelle Roberge, supérieure provinciale et suivie de Anne-Marie Théroux, associée et S. Éveline Fournier, animatrice.

Quelques photos illustrent le jeu théâtral présenté en après-midi par les associés pour rappeler la vie de l'abbé Catroux. On y accède en suivant ce lien.

 


haut de page


Servir avec dignité

Depuis que je suis né, j’ai cherché la vérité, j’ai demandé à Jésus de me garder la tête froide, en santé mentale et avec le sens de l'humour. Je vois le chemin parcouru depuis plusieurs années, je ne regrette rien.

J’ai l’intention d’aller voir des personnes avec une richesse incroyable de Dieu et de demander des témoignages de ces personnes. J’ai pris mon temps pour adhérer aux Associés parce que je n embarque pas dans n’importe quel bateau, mais je crois que l’Esprit Saint nous demande de l’amour pour ceux qui n’ont plus d’espoir. J’ai regardé les gens qui ne connaissent plus la paix du coeur, Jésus est notre sauveur et nous les instruments : nous devons le servir avec dignité avec nos talents.

Je tiens à remercier tous les associés, aussi Soeur Rose Dufresne, Soeur Marielle Lemire et Soeur Suzelle Roberge, provinciale qui m’ont si souvent accompagné ! Merci pour l’excellent repas que nous avons eu, pour la fraternité et la joie de vivre !

Julien Audy associé chez les f.c.s.c.j.


haut de page

La fête du Sacré-Coeur 2012

En la fête du Sacré-Coeur, nous célébrons chaque année la fête patronale de notre congrégation. En ce jour solennel, chaque soeur renouvelle ses engagements religieux. En ce jour aussi, les associés prennent leur premier engagement ou renouvellent l'engagement qu'ils ont pris. Un repas fraternel suit la célébration eucharistique.

 

/>
Images

Offrandes qui seront apportées à l'autel

Images

Nappe d'autel et fleurs des grands jours

Images

La talentueuse organiste Maryse Simard Lebrun

Images

Le célébrant Douglas Daniel

Images

Des associés renouvellent leur engagement pour 1 an

Images

Des associés renouvellent leur engagement pour 2 ans

Images

Un nouvel associé, Julien Audy, est présenté à l'assemblée

Images

Julien Audy prononce son premier engagement entre les mains de la supérieure provinciale, Soeur Suzelle Roberge

Images

Julien Audy s'apprête à signer le registre des membres associés

Images

S. Suzelle Roberge signe le registre des associés

Images

L'offrande du vin est présentée au célébrant

Images

Dans la salle du repas, un beau visuel évoque le Sacré-Coeur

Images

Un délicieux buffet nous attend

Images

S. Suzelle Roberge présente la situation des associés dans l'ensemble de la congrégation

Images

Suzanne Robert, responsable des associés du Brésil

Images

S. Marie-Andrée Huveke, responsable des associés de Tahiti

Images

Noella Rodrigue, associée et co-animatrice de la rencontre

Images

Suzelle Roberge et Julien Audy

 


haut de page

 


Cinq nouveaux associés en 2011

Lors de la célébration du 12 juin 2011, cinq personnes, à la suite d'une sérieuse préparation, sont devenues associées chez les FCSCJ. Ce sont, dans l'ordre de la présentation sur la photo : Sulema Alas et son époux Sabino Alas, Bruno Larochelle et sa fille Thérèse Larochelle, ainsi que Hélène Poulin. À la suite de cet événement, Sabino Alas écrit le texte qui suit :

Vers le mois de mai 2009, mon épouse Sulema et moi, nous avons commencé à fréquenter la belle Chapelle de la Maison Centrale des sœurs Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus, située au 605 rue Bowen Sud, de Sherbrooke (Québec). Dès le début, nous étions reçus avec un grand accueil, plein d’amour, de tendresse, de respect et d’humilité par les Sœurs de la Congrégation. Nous nous sentions de vrais frères et sœurs, tous unis par Jésus et Marie. |
|
|
|
|
|
|
|
De vrais frères et soeurs
Dans la Chapelle, nous vivions de bons moments de spiritualité par la célébration de la Sainte Messe, comme aussi par les chants sacrés que la Chorale des Sœurs chantait avec grand dévouement et maîtrise ; on sentait une espèce de courant sensible tel qu’une brise légère qui imprégnait notre âme en la faisant prendre un bain d’amour céleste provenant du Sacré-Cœur de Jésus et de Maman Marie. Nous avons continué à assister à la messe tous les jours dans la même Chapelle et toujours nos Sœurs nous ont accueillis de la même manière. Quel grand charisme ! |
|
|
|
|
|
|
|
|
|
De bons moments de spiritualité
Avec le temps, Sœur Roberte Denis nous a proposé de devenir Membres Associés de la Congrégation ─ si nous étions intéressés ─ en ayant la préparation requise par des réunions ponctuelles. En effet, plus tard, Sœur Éveline Fournier ─ responsable de la Formation pour les Associés ─ nous a expliqué l’histoire des Associés pas à pas, le but, les objectifs que chacun doit poursuivre, la responsabilité de chaque associé, la mission, la périodicité des réunions, les implications que cela représente, etc. |
|
|
|
|
|
|
|
|
On nous a proposé de devenir Membres associés
Donc, nous avons décidé de nous impliquer dans ce mouvement spirituel, nous avons eu toute la préparation requise avec notre accompagnatrice Sœur Denise Lessard et nous fûmes admis ─ après avoir passé par des étapes importantes ─ à devenir membres associés, le 12 juin 2011, au cours de la célébration de la Sainte Messe présidée par l’abbé Bousquet, et l’assistance de toutes les Sœurs de la Congrégation qui sont à Sherbrooke, entre autres, la Supérieure Provinciale, Sœur Suzelle Roberge, qui présida la cérémonie. |
|
|
|
|
|
|
|
|
Nous avons eu la préparation et nous fûmes admis
Dans cette cérémonie a eu lieu le renouvellement de l’engagement de tous ceux et celles qui sont déjà associés et qui désiraient continuer pour une nouvelle période. Pour nous, mon épouse et moi, et trois autres candidats, c’était la première fois. La Chorale entonnait de beaux chants, accompagnée par l’organiste, la violoncelliste et la violoniste. Quelle beauté de musique, des chants ! On se sentait transporté au Ciel ! Avec le temps, tout cela, nous a fait réfléchir beaucoup, surtout par l’exemple de l’humilité des sœurs, de la joie qu’elles vivent comme aussi de leur foi qu’elles dégagent. C’est vivant ! |
|
|
|
|
|
|
|
|
|
L'engagement nous a fait réfléchir beaucoup
Les fruits… Mon épouse, Sulema, dès qu’elle arrive à la Maison Centrale pour la messe quotidienne, s’en va directement à la Chapelle, pour faire l’adoration avant la messe, tandis que moi, Sabino, j’aime faire une courte visite ─ avant de rentrer à la Sainte Messe ─ au salon de conférence situé à côté de la Chapelle pour saluer mon Jésus Crucifié et Maman Marie qui est près de Jésus. C’est un petit moment de grand recueillement avec les deux ; je parle, je leur dis ce que j’ai à dire, et je sens une force qui m’attire à être là avec eux. Je sais bien qu’Ils m’écoutent… Je médite la Sainte Passion de Jésus et Marie. Parfois, je chante sans que personne ne perçoive ma voix et mon chant préféré que le Seigneur m’a inspiré comme d’autres, est celui-ci :

Jésus, prend-moi dans tes bras,
Fais-moi sentir ton Amour,
Et brûle mon âme, mon esprit
Mon cœur qu’il pleure pour Toi.

J’ai soif de savoir plus de Toi,
De vivre ton Amour infini,
Comprendre pourquoi tant d’Amour
Jusqu’à mourir sur ta Croix.

Jésus, apprend-moi à t’aimer,
Aimer Marie, notre Mère,
Aimer aussi mon prochain,
Aimer ta Parole Divine.

|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
Je sens une force qui m'attire à être là avec Jésus et Marie
Jésus, notre Frère, nous a montré comment exercer l’humilité, et le grand exemple qu’Il nous a donné se rapporte au lavement des pieds aux apôtres. Dieu-homme a voulu faire cet acte pour nous enseigner à être humble. Le grand théologien Romano Guarini affirme que « l’attitude de notre petitesse prosternée devant les grands n’est pas encore une attitude d’humilité. C’est tout simplement, une attitude de vérité. Mais quand les grands se prosternent devant notre petitesse, là est la vraie humilité. » |
|
|
|
|
|
|
|
Jésus nous montre comment exercer l'humilité
Un autre exemple que Jésus nous donne par Mathieu : « Celui qui voudra devenir grand parmi vous sera votre serviteur » (Mt 20 : 26). Nous ne pouvons pas simplement prendre ces mots à leur valeur nominale ! Nous les avons entendus des centaines de fois, certes, mais maintenant, nous devons être capables d'assimiler la réalité de ce qu’ils signifient et affronter avec notre attitude et notre comportement la vraie humilité comme Jésus nous a enseigné. Pour devenir un serviteur, comme Jésus nous appelle à être, c’est quelque chose de presque impossible pour nous. |
|
|
|
|
|
|
|
|
|
Celui qui voudra devenir grand sera serviteur
Aussi, comme fruit de tout cela, nous avons eu le privilège de devenir des Ministres de la Communion en distribuant la Sainte Eucharistie aux sœurs malades, dans l’unité 500 et l’unité 600. Quel bonheur servir le Seigneur ! Nous assistons aussi à tous les mercredis de chaque semaine à la soirée de prière au salon de conférence. C’est très important et fort intéressant ! |
|
|
|
|
|
Quel bonheur de servir le Seigneur
Nous voulons souligner que pour maintenir notre cheminement spirituel, c’est totalement nécessaire d’être Membre Associés de la Congrégation et de s’impliquer vraiment pour vivre les charismes des fondateurs et arriver un jour à avoir un cœur de feu et pouvoir faire tout pour la gloire de Dieu ! Merci à vous tous. |
|
|
|
|
|
S'impliquer pour vivre les charismes des fondateurs
Sabino et Sulema Alas, associés    

 


haut de page

Fête du Sacré-Coeur, occasion pour des associées de s'engager

EngagementsLes deux nouvelles associées, cuvée 2007, France-Lynn Ouellet et Lauréanne Hogan, entourées du comité chargé de l'animation des associés et associées ainsi que de S. Suzelle Roberge, supérieure provinciale.

 

 

 


haut de page

Deux nouvelles associées à Sherbrooke

Théroux FournierEn ce beau dimanche de la solennité de la fête du Sacré-Coeur, le 25 juin 2006, Adeline Fournier et Anne-Marie Théroux ont fait leur première promesse d'associées à la belle et grande famille des FCSCJ dans la chapelle de la Maison Centrale à Sherbrooke. Elles remercient le Sacré-Coeur et toutes les FCSCJ qui leur ont ouvert leur coeur et leurs bras.

 

 


haut de page

 

Être associée aux F.C.S.C.J.: une grande joie

TherouxJ’aimerais, dans ce court texte, exprimer toute ma joie et ma reconnaissance d’être associée aux Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus.

Dès ma première rencontre avec les Membres associés de Sherbrooke, je fus accueillie très chaleureusement, et j’ai bénéficié de bons moments de réflexion, de partage, d’échange et de prière. Je me suis vite sentie bien et à l’aise dans le groupe : ce ne fut pas une surprise pour moi, car je connais et je fréquente les Filles de la Charité depuis fort longtemps.

Le dimanche 25 juin 2006, j’ai eu la joie profonde de faire mon premier engagement et d’être accueillie comme Membre associée à la Congrégation des F.C.S.C.J. Ce fut un grand jour : j’y ai vécu une célébration priante, grandiose et simple à la fois, dans la si belle chapelle de la Maison Centrale. 

Il est très réconfortant et enrichissant de découvrir l’Amour de Dieu qui habite chaque personne, et c’est ce qui se vit à chacune des rencontres des Membres associés. J’y ai entendu, à l’occasion, de très beaux témoignages, tant de la part des religieuses que des laïcs associés. Leur rayonnement, dans leur milieu respectif, familial ou professionnel, est édifiant à entendre et motivant aussi.

Chaque mois, nous nous rencontrons au 625 rue Bowen Sud. Les membres de l’équipe de formation nous présentent tour à tour des sujets de réflexion (le charisme des FCSCJ, les nouveaux et si beaux fascicules de spiritualité, l’École française de spiritualité…) qui contribuent à notre formation. À l’occasion de Noël, chaque année, les Membres se réunissent pour réfléchir sur le mystère de l’Incarnation et pour fraterniser. Ce jour-là des invité(e)s se joignent à eux (la Supérieure provinciale, les supérieures de la Maison Centrale, des cuisinières qui nous gâtent si souvent, et d’autres personnes (parents et/ou amis des Associés). Il arrive aussi qu’on nous invite à participer à un rassemblement provincial : c’est alors pour nous l’occasion de créer des liens avec les FCSCJ et de mieux nous intégrer.

Dans ces rencontres, il règne un climat de joie, de paix et d’acceptation mutuelle qui m’apporte une énergie nouvelle pour accueillir l’Amour de Dieu, et y répondre en vivant l’Évangile dans mon milieu familial et de travail : l’enseignement au préscolaire, en maternelle, depuis 33 ans. C’est une profession passionnante et gratifiante. Les petits m’apportent beaucoup, mais exigent aussi beaucoup de nos jours. Je veux les soutenir et les accompagner avec tout mon amour.

J’ai eu la chance, le privilège même, de connaître plusieurs enseignantes FCSCJ à partir de ma première année du primaire jusqu’à l’université. Elles ont été pour moi de beaux modèles d’enseignantes et je remercie le Seigneur de les avoir mises sur ma route.

En somme, être associé, c’est faire partie d’une belle grande famille, vivre ses valeurs d’accueil, d’écoute, s’inspirer de son charisme de fondation, de la spiritualité et de la mission de Rose Giet et Jean-Maurice Catroux. Présentement, comme Membres associés, nous nous sentons de plus en plus « partie prenante » de la Congrégation, par les études de textes que nous faisons (les mêmes que font les religieuses dans toute la Congrégation) en vue des chapitres provincial et général. Cela nous donne le goût de collaborer à l’avenir de la Congrégation et de communiquer à d’autres ce que nous avons reçu.

Pour ma part, je suis très dynamisée par tout de que je vis et je veux exprimer ma reconnaissance à toutes les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus, surtout à celles de la province canadienne, pour ce qu’elles sont pour moi et pour leurs Membres associés.

Anne-Marie Théroux, associée


haut de page

 

Engagement

BusqueDimanche 5 juin 2005 au cours de la célébration de la fête du Sacré-Cœur, nous avons fait notre engagement comme membres associés des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus. Nous avons connu quelques religieuses de cette communauté, il y a plusieurs années et nous avons toujours apprécié leur ouverture, leur accueil, et leur jovialité.

Nous souhaitions nous joindre au groupe des associés et à la communauté des religieuses pour y puiser le support et le ressourcement nécessaire à notre cheminement autant humain que spirituel. Les rencontres mensuelles des associés sont pour nous des moments de réflexion, de partage et d’intériorité, aussi, des occasions de contacts amicaux teintés d’humour et de bonne humeur.

Vivre cette démarche ensemble, nous permet de reprendre contact et de continuer à actualiser les valeurs chrétiennes qui sont à la source de notre vie de couple. Être présents ensemble, accueillants et aimants pour nos enfants et notre petit-fils, ainsi que pour nos familles et nos amis, c’est être témoins que Jésus est proche.

Par nos engagements, pour Marie-Andrée dans l’accompagnement des personnes âgées à domicile et Laurier, par sa participation citoyenne pour la protection de l’environnement, nous pouvons dire l’amour et la tendresse de Dieu pour tous. Nous espérons qu’avec les membres associés, nous puissions porter et communiquer le visage du Christ dans notre monde.

Marie-Andrée Sauvé et Laurier Busque
Canton de Melbourne

haut de page