J'aime ce que je vis

Mon nom est Gabrielle Marcotte, Fille de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus depuis 1962.

En 1968, je suis appelée à rendre service en cuisine à la Maison Centrale. Consciente du travail qui m’attend, je décide de suivre des cours. Déjà diplômée de l’Institut familial à Sherbrooke, je continue ma formation. Durant un an, je profite des cours en Cuisine d’établissement dispensés au Triolet. À l’été, des professeurs de l’ITHQ donnent des cours de cuisine aux religieuses. Depuis ce temps, je continue toujours à me former et m’informer.

En 1977, toujours à la Maison Centrale, on me demande de remplacer la religieuse responsable de la cuisine. Avec l’équipe des religieuses je continue le travail. Aujourd’hui, l’équipe est composée de deux religieuses et de dames qui apportent leur collaboration, leur compétence aux résidentes de la maison et surtout à nos sœurs aînées avec beaucoup d’affection.

Comment garder ce goût, ce bonheur dans notre cuisine? Il y a un piège à éviter : la routine. Pour garder le « feu sacré », il faut s’inventer des occasions qui apportent la joie et la satisfaction de nos compagnes, par exemple : la cabane à sucre, la Saint-Valentin, le Vent des vacances et bien d’autres… Pour réaliser ces petites fêtes, des recettes choisies, des façons de procéder, des produits nouveaux, même exotiques…

Je crois que l’alimentation est un domaine très en mouvement Je crois en ce que j’ai, j’aime ce que je vis. Merci à l’équipe qui me seconde.

Gabrielle Marcotte, fcscj

haut de page