Goto main content

Parmi nos soeurs

Introduction

La communauté est le lieu où on fait corps pour la mission. Quand on nous demande qui nous sommes, dans notre réponse, il y a toujours FCSCJ. Pourquoi sinon parce que nous trouvons dans notre communauté notre port d’attache mais aussi parce qu’elle nous donne une liberté et une force d’action peu ordinaires.

Actions à l'interne

Cette liberté d’action dans la mission, cette force pour nous investir dans nos milieux, nous la devons en grande partie au noyau interne de notre communauté composé d’une première responsable et de son conseil dont le rôle est de garder bien vivante la foi en Dieu et le désir de participer au bien commun, dans nos divers lieux d’insertion ainsi que vis-à-vis l’ensemble de l’humanité.

Pour atteindre cet objectif, notre responsable s’entoure de comités ayant des objectifs spécifiques : le comité d’animation, l’équipe de l’économat, l’équipe du secrétariat, l’équipe de l’entretien ménager, l’équipe des cuisinières, l’équipe du soin des malades… De plus chaque sœur apporte personnellement sa contribution à sa famille religieuse. C’est là notre grande force.

Nomination 1er septembre 2019

 

Les membres de la province canadienne des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus accueillent avec grande joie et profonde gratitude la nomination de

Sœur Françoise Drouin

comme Supérieure provinciale

pour un troisième mandat de trois ans à compter du 1er septembre 2019.

Avec clairvoyance et détermination, sœur Françoise Drouin accepte, avec la collaboration de ses compagnes, de relever le double défi de mener à bien le projet en cours

 de changements organisationnels importants

tout en soutenant le souffle pour la priorité missionnaire de la Congrégation :

 

en alliance avec le Cœur ouvert de Jésus sur le monde,

incarner un message de lumière et d’espérance.

Nouvelle équipe de leadership Chapitre général Juillet 2019


De gauche à droite

S. Monique Couture, de la province des États-Unis
S. Julia Bémaso, de la province de Madagascar
S. Maria-Andrée Huveke, de la province canadienne
S. Marie-Christine Ahadjitse, de la province de l’Afrique de l’Ouest
S. Jeannine Sourice de la province de France

Directement du Chapitre général FCSCJ

Voici le nom de notre nouvelle supérieure générale:

S. Maria-Andrée Huveke.

 

Demandons au Seigneur de l'assister

dans cette importante fonction. 

 

Elle aura besoin du soutien de chacune de nous.

 

Capitulantes de la province canadienne :

S. Murielle Bolduc, S. Lucia de Fatima Sousa Mesquita,
S. Monique Pouliot, S. Hélène Pinard, S. Maria-Andrée Huveke,
S. Françoise Drouin, S. Suzanne Bélanger et S. Jozinalva Silva Santos

Ouverture du Chapitre Général 2019

 

Quelques nouvelles du Chapitre Général 2019

Tous les Évènements

Chapitre Général 2019
juillet 6 - juillet 28

http://fcscjfrance.org/?tribe_events=chapitre-general-2019

 

Le chapitre provincial 2 au 9 décembre 2018

Le chapitre provincial 2018

Le 17 décembre 2018, les FCSCJ de la province canadienne sont réunies pour recevoir des informations sur le chapitre provincial qui vient de se terminer. On présente d’abord un diaporama qui a servi aux capitulantes pour toutes les prières communes. Le thème en est : Viens, Esprit du Dieu vivant.

Les assises du Chapitre se sont déroulées selon la méthode de communication ESDAC (Exercices Spirituels de Discernement Apostolique et Communautaire). Cette démarche s’appuie sur les exercices spirituels de Saint Ignace de Loyola et l’intuition de base est de croire que l’Esprit Saint est à l’œuvre en tous et en toutes situations. (Voir l’article précédent)

Les capitulantes ont été appelées à retourner dans le passé de la Congrégation, de la fondation à aujourd’hui. Chacune devait chercher et exprimer à l’assemblée les grâces accueillies et les grâces non accueillies, dans le passé communautaire. Une autre démarche qui fait partie de la méthode ESDAC est de trouver le nom de grâce personnel et celui du groupe. Voici celui des FCSCJ tel qu'il fut proclamé.

Puis vint la lecture de différents rapports. D’abord, sœur Françoise Drouin, supérieure provinciale, a présenté le rapport moral de la province (Québec et Brésil) pour les six dernières années. Parmi de nombreux points, elle a donné une place importante à l’animation spirituelle et communautaire, à la gouvernance et à l’administration. Ce rapport reflétait le travail colossal accompli et la grande collaboration vécue dans tous les secteurs de la province. Ce fut un rapport éclairant, présenté d’une façon juste, simple et visuelle. L’assemblée a beaucoup apprécié ce rapport moral.

Plusieurs autres rapports ont été ensuite présentés par des sœurs du Québec, du Brésil (en français), et par des laïcs, nos conseillers :

  • La formation première, présentée par le Brésil
  • L’éveil vocationnel, par le Québec et le Brésil
  • Les groupes d’associés, par les responsables de l’Estrie, de l’Abitibi, du Brésil et de Tahiti
  • Les statistiques des groupes d’associés ont été présentées par sœur Madeleine Fecteau.
  • Des rapport statistiques sur les mouvements du personnel F.C.S.C.J. dans la province, de 2013 à 2018, par Monique Audet
  • Les états financiers, par M. Michel Rioux
  • Les finances de la province, par sœur Murielle Bolduc (Québec) et par sœur Lucia et sœur Clemilsa (Brésil)
  • La « fin de vie » de la province canadienne, par M. Robert Bélisle.

À partir de ces différents rapports, des propositions, des recommandations et des souhaits ont été formulés. Ces propositions devront être approuvées par le Conseil général. L’ensemble de ce travail de réflexion, d’échanges, de prières, de discernement fera surgir, nous l’espérons, beaucoup de vie nouvelle qui rejaillira sur nous toutes de la Province, durant les six prochaines années.

Les capitulantes sont revenues heureuses de ce qu’elles ont vécu et accompli. Le rôle du Père Gilles Mongeau, sj, a été très apprécié : il s’est avéré un guide exceptionnel.

Le Chapitre provincial 2018 : un événement de province riche d’expériences nouvelles et de réflexions en vue du Chapitre général qui se tiendra en France en juillet 2019. Les conclusions de ce chapitre feront l’objet de l’animation en province durant l’année 2019.

Les capitulantes, présentes à la rencontre d’aujourd’hui, se sont exprimées – trop brièvement – sur leur vécu de Chapitre:

  • Ce fut un moment de grâce : surtout notre nom de grâce.
  • Je n’avais pas peur de la démarche, même si c’était de l’inconnu.
  • Le vécu de nos sœurs brésiliennes fut agréable à entendre.
  • Le vécu historique m’a enracinée davantage dans la Congrégation.
  • Le nom de grâce reçu, accueilli par les capitulantes : impressionnant, en lien avec notre Projet commun d’évangélisation, notre vocation et le vêtement nouveau.

Sœur Marthe Théroux, fcscj

Envoi en chapitre 25 novembre 2018

Dimanche 25 novembre 2018 : jour important pour les FCSCJ de la province canadienne qui envoie ses déléguées en chapitre. Chapitre provincial qui se tiendra à l’Abbaye Notre-Dame de Nazareth, à Rougemont, du 2 au 9 décembre et précédé d’une retraite à compter du 26 novembre.

Pour célébrer cet événement, les sœurs de la Province et leurs associés ont été convoqués à la Maison Centrale. La journée s’ouvre par une messe solennelle, présidée par l’Archevêque du diocèse, Monseigneur Luc Cyr, assisté du Père Gilles Mongeau, s.j. et de l’abbé Douglas Daniel, aumônier de la Maison Centrale. Le chant thème, qui nous a rassemblés et accompagnés durant toute cette année préparatoire au Chapitre, « Dieu qui fais toutes choses nouvelles », résonne dès l’entrée.

 


Il y a dans l’air quelque chose de fraternel et de solennel, tout à la fois. Cette messe a été préparée soigneusement par le comité d’animation et le Conseil provincial. Tout y est significatif et interpellant : les intentions de prières, la procession des offrandes, l’envoi en chapitre et la prière finale à Marie, récitée par sœur Françoise Drouin, notre supérieure provinciale. Les photos prises par S. Mariette Simard illustrent bien cet événement de province.

Avant la messe, le Père Mongeau s’est adressé à l’assemblée. Il a fait, en quelque sorte, un résumé des deux rencontres passées, (25 août et 20 octobre), portant sur le vin nouveau et les outres neuves. La conférence d’aujourd’hui porte sur le vêtement nouveau. Nous essayerons de résumer, ici, brièvement ce court entretien:

"Appel à se laisser transformer pour que le vin nouveau ne soit pas perdu. […] Quel est donc cet habit neuf ? Dans les Écritures, Saint Luc et Saint Paul en parlent. «Un vêtement nouveau : expression qui fait allusion à ce qui nous attend en fin de vie… Même réalité dans Matthieu, 22 : Vêtement de noces à revêtir pour entrer dans le Banquet de Dieu. […] Nous devons donc témoigner du Banquet de noces qui nous attend tous, par la vie qui nous habite, par notre façon de vivre communautairement – quelles que soient les décisions que nous prenons. Accueillir l’habit nouveau à chaque jour, en toute liberté. C’est le Christ qui est déjà l’Homme nouveau."
Soeur Yolande Allard dans un texte teinté d'humour et d'à-propos a fait le lien entre les dires du Père Mongeau et le rôle que s'apprêtent à jouer les déléguées.

"Dans l’euphorie du Vin nouveau, à la suite du pape François, nous osons vous suggérer un vêtement nouveau. Certes, nous avons le vêtement chaud du Projet commun que nous avons porté avec fierté et que nous porterons encore, car il n’est pas usé. Mais nous avons besoin d’un vêtement nouveau, pour faire face aux changements qui sont en cours, un vêtement ajusté à l’aujourd’hui des forces actives, des aînées, et des conditions spéciales du quotidien. Chères sœurs capitulantes, dans la loi de la liberté, endossez, avec cœur, ce vêtement blanc, symbole du vêtement nouveau, gardant les yeux sur le patron que l’Esprit Saint vous présentera. Partez en chapitre, vous rappelant que l’Évangile est nouveauté, que l’Évangile est joie. L’atelier de couture vous attend"...
C'est l'ensemble des soeurs et des associés qui envoie en chapitre les déléguées. Soeur Marthe Théroux s'est faite la porte-parole de l'assemblée et leur a traduit les pensées que nous portons à leur intention.

" À vous toutes qui entrerez bientôt en Chapitre, nous, les membres de la congrégation des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus de la province canadienne, voulons vous assurer que notre soutien fraternel et notre prière vous accompagneront durant tout le Chapitre de 2018. Depuis le début de la présente année, nous avons cheminé ensemble, avec l’aide précieuse du Père Gilles Mongeau, s.j., sur le thème « À vin nouveau, outres neuves ». En fidélité à ce thème, nous nous sommes inspirées, pour cet envoi en Chapitre, du beau texte contenu dans le feuillet reçu, comme envoi en Mission, le 25 août dernier : « Le vin nouveau exige que nous soyons capables de dépasser les modèles hérités du passé, pour apprécier les nouveautés suscitées par l’Esprit… ». C’était le défi qu’on nous lançait, et voilà, nous semble-t-il, celui qui vous attend comme capitulantes : « dépasser les modèles hérités du passé, percevoir et accueillir les nouveautés suscitées par l’Esprit ». Nous vous disons donc aujourd’hui : Allez, « que le Maître de la vigne, qui a rendu féconde l’œuvre de nos mains et guidé les chemins de la mise à jour, vous accorde de savoir conserver avec des moyens adaptés et une patiente vigilance la nouveauté qui vous est confiée, sans crainte et avec un élan évangélique renouvelé. » Bon et fructueux Chapitre à chacune de vous!"
Après l’eucharistie, un repas festif réunit la communauté à la cafétéria. Belle occasion de fraterniser avec les capitulantes qui nous quitteront après le repas, pour deux semaines.

Marthe Théroux, FCSCJ

 


Le Père Gilles Mongeau, s.j. accompagne la démarche du chapitre provincial.

Notre archevêque, Mgr Luc Cyr est entouré de Gilles Mongeau, s.j. et de Douglas Daniel, aumônier.


Noëlla Rodrigue souhaite la bienvenue aux soeurs et aux associés.

S. Candide Boivin livre la lecture de la Parole.

S. Joelma Reis Barros propose des intentions de prière.

La Supérieure provinciale fait l'appel des capitulantes.

L'appel des capitulantes, suite.

Le vêtement neuf que tous et toutes sommes appelés à revêtir.

S. Clemilsa Teixeira da Silva reçoit le vêtement neuf, symbole du renouvellement qu'apporte un chapitre.

S. Yolande Allard invite les capitulantes à revêtir le vêtement nouveau.

Au nom des soeurs de la province, S. Marthe Théroux prononce l'envoi en chapitre.

On se réjouit autour d'un bon repas.
 

Ça ne disparaît pas comme glace au soleil

Ça ne disparaît pas comme glace au soleil 

10 septembre 2015

Une nouvelle Provinciale, un nouveau Conseil

Une nouvelle Provinciale, un nouveau Conseil 

1e septembre 2013

Le 1e septembre 2013, une nouvelle provinciale et un nouveau Conseil ont pris les rênes de la Province religieuse du Canada. Les soeurs les ont accueillies dans une fraternelle célébration le 8 septembre 2013. Voici quelques photos rappelant cet événement.

La supérieure provinciale portant le bâton du berger

La nouvelle supérieure provinciale reçoit le bâton du berger.

Soeur Françoise Drouin, supérieure provinciale

La provinciale et les conseillères reçoivent la bénédiction de Dieu.

Soeur Suzelle Roberge : le terme d'un mandat de provinciale

Soeur Suzelle Roberge : le terme d'un mandat de provinciale

24 août 2013

Sous le thème de la reconnaissance, une fête s'est déroulée le 24 août 2013 pour remercier S. Suzelle Roberge qui termine un service de 9 années comme provinciale au service de la province canadienne. L'image des fenêtres servit de support aux différentes expressions. On la retrouve dans l'ornementation de la chapelle, sur la couverture du livret de la messe de même que dans le décor de la salle de rencontre.

Une messe solennelle présidée par l'aumônier Bernard Bousquet nous réunit au cours de la matinée. C'est lui qui donna l'homélie, dont voici un extrait :

Quelle mission de foi, d'espérance et d'amour vous avec accomplie en toutes ces années ! "Voyez les oiseaux du ciel, votre Père céleste ne les nourrit-il pas? Ne vous inquiétez pas en disant : "Qu'allons-nous devenir?" Vous avez collaboré avec votre Père céleste pour "habiller" votre champ communautaire de paix, de joie, de vie spirituelle et des soins infirmiers les plus adéquats, permettant à vos religieuses de mieux vieillir et de se réaliser pleinement.

La partie musicale fut assurée par Maryse Simard à l'orgue, Hélène Pfister au violon, Hélène Pinard à la direction de la chorale.

Page couverture du livret de la célébration eucharistique

À travers des fenêtres s'exprime notre vision de 9 années de service.

Au violon, Hélène Pfizer

s

À l'orgue, Maryse Simard

À la direction de la chorale, S. Hélène Pinard

Le célébrant, l'abbé Bernard Bousquet

À la sortie de la chapelle

 

Dès l'arrivée dans la salle de rencontre, on a pu admirer le visuel préparé par S. Claudette Martin: un édifice stylisé en broche orné de six fenêtres qui s'éclaireront tour à tour.

Après un repas festif, on avait hâte d'entendre un hommage à S. Suzelle Roberge, composé par S. Hélène Parent avec l'humour qu'on lui connaît. Les six fenêtres avaient nom : ROBERGE - AGENDA - ÉMERVEILLEMENT - RÉALISATIONS - FOI- MERCI -. Un refrain accompagné de percussions faisait écho aux paroles d'Hélène :

EVENU SHALOM ALEHEM
NOUS T'ANNONÇONS LA PAIX

En guise de remerciement, S. Suzelle reçut un tableau à l'huile peint par S. Claudette Martin.

S. Suzelle prit la parole et réagit aux différents événements de la journée. Voici un extrait de ses propos :

Cette fête souligne 9 ans de marche sur le chemin d'une réalité aux passages multiples, réalité qui a interpellé notre capacité commune d'adaptation aux changements nombreux, réalité qui a manifesté la force de vie qui nous habite, réalité qui a témoigné de notre capacité d'une avancée ensemble sur ce chemin.

Merci à chacune de vous, membres du Conseil. Votre support éclairé m'a permis de marcher avec plus d'assurance sur notre chemin. Vous partagiez la priorité du meilleur pour chacune des soeurs de notre province et du bien commun pour l'ensemble.

Vous avez fait de moi une provinciale heureuse. Stimulée par votre participation à la vie de toutes, je me suis sentie supportée dans mon rôle d'animation, de gouvernement et d'administration. Je peux faire mien ce passage de saint Paul aux Thessaloniciens : "Je rends continuellement grâce à Dieu pour vous toutes quand je fais mention de vous dans mes prières."

 

 

 

 

 

 

 

 

 
   

Deux méritantes

Deux méritantes 

1e décembre 2013

 

  • Un très bel hommage est rendu à deux personnes bien méritantes :
  • la secrétaire provinciale, S. Pauline Lamirande 
  • et la responsable des soins, S. Monique Audet,

le 1e décembre 2013.

 

S. Jocelyne Gauthier, conseillère provinciale et S. Monique Audet, responsable des soins

S. Pauline Lamirande livre une impressionnante synthèse de sa longue carrière. 

S. Huguette Sénécal, ex-supérieure provinciale et S. Pauline Lamirande

S. Monique Audet et S. Suzanne Bélanger, conseillère provinciale

Départ de l'économe provinciale

Départ de l'économe provinciale

15 novembre 2012

 

Le 15 novembre 2012, S. Rollande Gosselin termine son mandat, après 45 ans de service à l’économat dont 40 comme économe provinciale.

Elle a œuvré avec cinq provinciales, et chacune d’elles lui témoigne sa reconnaissance. S. Priscille Gobeil se joint à elles pour remercier S. Rollande
au nom de toutes les sœurs de la Province. 
Une ovation debout termine ce moment émouvant.

On peut lire ici de larges extraits des témoignages en cliquant sur les noms suivants :

 

S. Suzelle Roberge, S. Huguette Allard, S. Rollande Gosselin, S. Huguette Sénécal; à l'avant : S. Marie-Anne Gendron

S. Suzelle Roberge, sup. prov.
S. Marie-Anne Gendron
S. Huguette Allard
S. Huguette Sénécal
S. Priscille Gobeil

S. Murielle Bolduc succède à S. Rollande Gosselin comme économe de la Province. Nous la remercions d’accepter ce service important. Nous faisons le vœu qu'elle soit heureuse dans cette Mission pour laquelle elle a acquis beaucoup de compétence grâce à sa collaboration quotidienne avec S. Rollande.

Prenez soin des miens

 

Prenez soin des miens

12 juin 2011

 

Lucienne compte 17 ans de service à la Maison Rose-Giet, l’infirmerie de notre congrégation au Canada.

Combien de fois des sœurs malades m’ont saluée ainsi : « Bonjour, sœur économe! ». L’économat est en effet l’une de mes tâches, mais j’en ai d’autres !

Ma principale préoccupation est de répondre adéquatement aux besoins nombreux, variés et spécialisés, de cette maison à vocation spéciale. Ces besoins viennent tantôt du personnel soignant, tantôt des malades, tantôt des sœurs de la communauté. La tenue et l’inventaire du magasin font aussi partie intégrante de ma fonction.

 

 

La maintenance et l’entretien, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de cette grande maison, y compris des véhicules, ne sont pas une mince tâche (système de chauffage, système de ventilation, réparations de toutes sortes…). Pour compléter le tout, je coordonne le service des employées affectées à la réception, au ménage, au lavage du linge.

Si je dure dans un service aussi demandant, c’est que je me sens reconnue et soutenue, spécialement par mon milieu communautaire, et aussi parce que j’aime les sœurs et désire leur bien-être. Le service engageant que je rends à ma province religieuse se situe dans la ligne de ma mission d’être qui prend racine dans ma foi.

Lucienne Latulippe, fcscj

J'aime ce que je vis

J'aime ce que je vis 

Mai 2007

 

Mon nom est Gabrielle Marcotte, Fille de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus depuis 1962.

En 1968, je suis appelée à rendre service en cuisine à la Maison Centrale. Consciente du travail qui m’attend, je décide de suivre des cours. Déjà diplômée de l’Institut familial à Sherbrooke, je continue ma formation. Durant un an, je profite des cours en Cuisine d’établissement dispensés au Triolet. À l’été, des professeurs de l’ITHQ donnent des cours de cuisine aux religieuses. Depuis ce temps, je continue toujours à me former et m’informer.

En 1977, toujours à la Maison Centrale, on me demande de remplacer la religieuse responsable de la cuisine. Avec une équipe de religieuses, je continue le travail.

Aujourd’hui, l’équipe est composée de deux religieuses et de dames qui apportent leur collaboration, leur compétence aux résidentes de la maison et surtout à nos sœurs aînées avec beaucoup d’affection.

Comment garder ce goût, ce bonheur dans notre cuisine? Il y a un piège à éviter : la routine. Pour garder le « feu sacré », il faut s’inventer des occasions qui apportent la joie et la satisfaction de nos compagnes, par exemple : la cabane à sucre, la Saint-Valentin, le Vent des vacances et bien d’autres… Pour réaliser ces petites fêtes, des recettes choisies, des façons de procéder, des produits nouveaux, même exotiques…

Je crois que l’alimentation est un domaine très en mouvement, je crois en ce que j'ai, j'aime ce que je vis. Merci à l'équipe qui me seconde.
 
Gabrielle Marcotte, fcscj 
 


 

 

 

 

 

Un groupe de sœurs anime notre province

Un groupe de sœurs anime notre province 

Juillet 2007

 

Soeurs membres du Conseil 
Sœur Pauline Lamirande, secrétaire provinciale Sœur Suzelle Roberge, supérieure provinciale, 
Sœur Raymonde Picard et Sœur Jacqueline Bélanger, conseillères provinciales

soeurs membres du Conseil
Sœur Mariette Simard, Sœur Monique Audet
et Sœur Edwidge Boutin, conseillères provinciales

Animatrices chez nous

Animatrices chez nous

Novembre 2005

 

Un groupe de soeurs anime notre province.

 

Sœur Pauline Lamirande, secrétaire provinciale, Sœur Suzelle Roberge, supérieure provinciale, Sœur Maryse Turgeon et Sœur Raymonde Picard, conseillères provinciales

Sœur Françoise Drouin, Sœur Mariette Simard, Sœur Edwidge Boutin et Sœur Monique Audet, conseillères provinciales

map-marker-alt_1.png
mobile-alt.png
envelope.png

MAISON PROVINCIALE

575, rue Allen

Sherbrooke

Québec, Canada

J1G 1Z1

Téléphone : (819) 569-9617

Site web : fcscj.net

Corrriel : communications@fcscj.net

 

4.png
Fichier_1.png
1.png
2.png

Créé par Communications et Société propulsé par SedNove