Coup d'oeil

Départ de S. Marthe Théroux

À l'automne 2017, S. Marthe Théroux, membre du comité d'animation du groupe des associés depuis 17 ans, se retire de cette fonction. Les associés ont souligné son départ par une petite fête d'adieu. Voici en quels termes, ils se sont exprimés :                                               Quelques mots sont trop  peu pour exprimer tout ce que nous voulons dire à une personne aussi ouverte aux autres et d’une délicatesse aussi grande. Soeur Marthe, les associés vous remercient pour les nombreuses et magnifiques années que vous leur avez consacrées, pour leur faire connaître Jésus-Christ, dans la vie de Mère Marie et du Père Catroux. Que le Seigneur vous donne la Joie et l’Amour dont vous avez besoin pour continuer à veiller sur nous comme le fait une petite lampe allumée qui ne s’éteint jamais.


haut de page


194e anniversaire de fondation

Nous avons célébré, le 17 décembre 2017, le 194e anniversaire de la fondation de notre congrégation. Ce sont nos associés qui ont pris en charge et réalisé avec brio tous les aspects de la fête. Le mot de bienvenue a été dit par Noëlla Rodrigue.
Nous étions réunis à la chapelle lorsque fut dévoilé une peinture représentant notre fondatrice, Rose Giet, présentée à l’autel par sa mère. Elle y est reçue par notre fondateur et curé de la paroisse, Jean-Baptiste Catroux.  
Déjà cette scène nous émeut, car nous savons tous les détails de cette histoire qui nous a donné naissance dans la générosité, la foi et l’amour des gens.  
Nous chantons donc ensemble :
«Livrons nos cœurs à la reconnaissance En méditant les bienfaits du Seigneur. Sa charité nous a donné naisssance
Et nous vivons à l’ombre de son cœur.»
La chorale est dirigée par Lucie Boisvert.
 
Nous sommes les héritières et les héritiers d’un trésor, contenu dans un immense coffre, assez fort pour traverser les océans. Il est porté par Gastin Fontaine et Jean Élément. Nous verrons tour à tour les éléments qu’il contient.  
Claude Boucher en sort d’abord un livre. S. Denise Lessard et Lauréanne Hogan se mettent à y lire l’histoire des débuts. Tout débute dans le cœur d’un jeune pasteur. Confiant dans la Providence, il arrive à la paroisse de La Salle de Vihiers avec un ardent désir de se dévouer tout entier à la gloire de Dieu et au bien de son peuple. Il manifeste une attention spéciale aux plus pauvres et aux enfants. Il prend le temps de regarder les besoins, les misères et les nécessités de ses paroissiens. Il constate très vite que la tâche est trop grande pour lui seul, il doit se procurer de l’aide.

Après réflexions et prières à l’Esprit, l’Abbé Jean-Maurice Catroux croit que le meilleur parti à prendre est de demander deux ou trois sœurs à des communautés environnantes. Cette démarche est sans succès. Devant ces refus, il se dit : « Ceux qui ont fondé des communautés étaient comme moi, ils n’avaient pas trouvé de sujets ou de ressources !» Alors il lui vient l’idée d’établir lui-même dans sa paroisse une petite communauté locale pour y tenir une classe et visiter les malades.

Le 18 décembre 1823, en présence de sa mère âgée de 80 ans, humblement, Rose Giet s’engage par les vœux de pauvreté, chasteté, obéissance. Elle prend le nom de S. Marie et devient la première Fille de la Charité du Sacré Cœur de Jésus. Cet événement est notre acte de naissance et la famille des FCSCJ dure depuis 194 ans. D’un seul cœur, nous chantons notre reconnaissance.  
 
Regardant à nouveau dans le coffre, Claude y trouve un chemin. Ce chemin, c’est la personne du Christ, c’est l’Itinéraire spirituel de Maurice Catroux, qui est le fruit de son charisme dont il a investi sa congrégation et résumé dans cet adage fort : « Tenir nos yeux intérieurs continuellement attentifs à considérer les trésors immenses du cœur de Jésus Correspondre à l’amour infini de ce divin Cœur Imiter ce divin modèle de toutes les vertus Puiser à ce divin cœur comme à une source intarissable. »  

Avec les années, la Bonne Œuvre est devenue une Congrégation. Laissant défiler notre histoire, Lauréanne énumère les dates de fondation dans les divers pays. Pendant que s’avance une porteuse de drapeau, l’organiste, Maryse Simard joue quelques mesures de l’hymne national du pays nommé.
1823    France (S. Colette Lussier)
1905    Etats –Unis (France-Lynn Ouellet)
1907  Canada (Anne-Marie Théroux)
1935  Basutoland, maintenant appelé Lesotho (Diane Bolduc)
1941 Natal devenu la République Sud-Africaine (S. Lucette Galarneau)
1960 Bénin (Noëlla Rodrigue)
1962 Togo (S. Solange Bamermanoua) 1963 Brésil(S. Suzanne Robert)
1964 Les soeurs des Récollets de Doué-la-Fontaine
fusionnent avec les FCSCJ (Yves-Marie Soucy)
1971 Les sœurs de Sacré-Cœur de Valence d’Albigeois
se joignent à nous avec la mission de Madagascar fondée en 1959 (S .Virginie Soanasy)
1972 Tahiti (S Micheline Busque)
1989 Les Associés à la congrégation : une nouvelle expérience dans la Congrégation, nouvelle réalité officialisée lors du chapitre général de 2001. (Isabelle Denis)
2017 Burkina Faso; nouvelle communauté composée de sœurs venant du Bénin, du Togo et de Madagascar (S. Cécile Allard)

 

Un délicieux repas, une animation vibrante et des conversations intarissables composent la deuxième partie de la fête.  
Comme il se doit en un pareil jour, nous chantons les chants traditionnels propres à notre congrégation ainsi que des noëls.  
Le "clou" du repas, c'est le gâteau splendidement décoré, présenté par la responsable de la cuisine, Solange Beauregard.  
La décoration des tables est formée d'une croix sur laquelle repose une rose, sous-titrée par notre devise: Tout pour la gloire de Dieu  
À la fin de la rencontre, Adéline Fournier sort de sa besace et distribue des cartes de souhaits et des friandises.  

haut de page


Abraham, quitte ton pays

Chaque année, s'accomplit dans notre congrégation un geste très beau, plein de sens qu'on appelle l'envoi en mission. Au nom de la congrégation dont elle est un jalon directeur, la Provinciale invite les soeurs de sa province à consacrer l'année à une oeuvre qui soutiendra les gens dans leur marche vers la vérité, vers la bonté, vers Dieu. Cette démarche a eu lieu le 21 octobre 2017, sous le thème "Abraham, quitte ton pays". Dieu dit à Abraham : "Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai, je te bénirai et tu deviendras une bénédiction. "

Ainsi en est-il de chacune des FCSCJ. Cette année, nou sommes appelées à nous mettre en marche comme notre père Abraham, notre père dans la foi, et à prendre le risque de délaisser ce que nous avons pour accueillir ce qui nous est offert. Bonne route à chacune!

 

La parade s'ébranle

Le mois de septembre 2017 a connu un grand branle-bas à la Maison centrale. Dix-huit soeurs ont quitté leur chambre d'une résidence récemment vendue et ont trouvé un nouveau chez-soi à la Maison centrale. Un déménagement est un facteur d'ébranlement matériel et psychologique. Une saynète a rappelé avec humour les étapes de cet événement. Les photos ci-dessous montrent une simulation de déménagement ainsi que les principales coordonnatrices.

haut de page


La fête du Sacré-Coeur 2017

La fête du Sacré-Coeur, anniversaire de notre congrégation, a été célébrée de belle façon, le 27 juin 2017. Une messe solennelle nous a réunies dans l'avant-midi; le renouvellement d'engagement des associés prend habituellement place lors de cette messe, mais cette année fait exception, car ce renouvellement a eu lieu récemment, lors des festivités du 25e anniversaire de fondation du groupe des associés. Toutefois, une asssociée, Nicole Biron, a renouvelé son engagement. Un repas préparé avec soin par nos cuisinières a poursuivi la fête. Voici quelques photos de cet événement.

 

Pour la célébration eucharistique : l'offrande de notre Livre de Vie.

Les offrandes du pain et du vin

Le célébrant Douglas Daniel et le diacre Roger Cyr

Une associée renouvelle son engagement.

Soeur Jocelyne Gauthier fait l'animation durant le repas.

Roland et Monique Hébert, associés, célèbrent leur 50e anniversaire de mariage cette année.

Le repas réunit à une même table soeurs et associés.

haut de page


 

Un dense parcours : S. Carmen Jetté

En même temps que l’anniversaire de la fondation de la congrégation, nous avons célébré cette année un centième anniversaire de naissance, celui de S. Carmen Jetté. Plusieurs personnes ont défilé au cours de la journée pour souligner des aspects de la longue vie de cette sœur au parcours remarquable. On se plaira à en relire ici des extraits et à remercier Dieu qui lui conserve ses santés pour la plus grande joie de toutes.


S. Carmen Jetté, 1916-2016
(S. Marie-Ernestine)

UN DENSE PARCOURS
S. Colette Lussier, fcscj

Parce qu’elle s’est montrée très tôt désireuse de servir, l’enseignement s’est avéré une voie toute désignée pour elle. Le Seigneur l’ayant dotée d’une intelligence remarquable, les Supérieures ont veillé à ce qu’elle puisse acquérir toutes les compétences nécessaires à l’accomplissement de sa mission.

Trois œuvres littéraires dont deux de plus de 300 pages témoignent de la fécondité intellectuelle de cette doctorante canadienne battant les pavés de Paris. Mais après 37 ans d’un labeur aimant au profit de la jeunesse québécoise, le Seigneur se manifeste à nouveau pour lui confier une autre mission, cette fois-ci au service de toute la Congrégation. En 1971, elle devient membre du Conseil général. Travail de gestion et d’animation de grande ampleur qui lui donnera aussi la chance de satisfaire son goût pour la découverte d’horizons nouveaux.

Après six ans, on lui demande de continuer autrement sa présence en France, cette fois dans une mission de recherche en histoire et spiritualité de la Congrégation. Ces travaux de fouilles laborieuses aboutissent à la parution de douze fascicules, totalisant plus de 500 pages. J’ai aussi une bonne idée de la somme des documents produits pour la tenue des Chapitres généraux. Le Seigneur lui a donné en cela des occasions privilégiées de peaufiner son humilité, car présenter des textes qui vont plaire parfaitement à 30 personnes, cela n’était pas évident, même si ça n’avait rien de comparable avec un parlement de Québec ou d’Ottawa…

Si j’ai pu retracer une production écrite de plus de 2500 pages, je vous laisse calculer le nombre d’heures consacrées à leur préparation et au partage de leur contenu auprès de toutes les catégories de personnes qui ont bénéficié de la compétence de S. Carmen. C’est sûr que la bonté du Seigneur était en service dans son bureau où trônait notre devise : Tout pour la Gloire de Dieu.

Après 15 ans de labeur en France, S. Carmen, fille d’Ernest et d’Herminie, peut rentrer se reposer plus près des siens. Se reposer? J’ai dit : Se reposer? Comme toujours son désir d’aider l’autre à devenir meilleur la fait travailler encore et encore, tant au profit des communautés qu’à celui des membres associés : exposés-sessions-réunions, mettez-en! C’est seulement en décembre 2005 qu’elle va se considérer comme une vraie retraitée, en repos bien mérité.


S. Colette Lussier livre l'homélie contenant le texte ci-joint.


Les offrandes à la messe, incluant les publications de S. Carmen Jetté

Micheline Fortin, organiste et Jean-Denis Dubuc, saxophoniste


Le choeur de chant et sa directrice, S. Hélène Pinard


L'aumônier, l'abbé Douglas Daniel félicite la jubilaire.

LE SENS DE L’APPARTENANCE
S. Françoise Drouin

Soyez félicitée et chaleureusement remerciée, S. Carmen, pour l’actualisation de votre foi qui a su éclairer la nôtre, pour vos talents et votre sens de l’appartenance, qui transparaissent dans chacune de vos œuvres, dont l’ensemble constitue un patrimoine précieux pour toute la Congrégation. Vos nombreux écrits et exposés clairs et méthodiques, continuent de nous guider au cœur de notre spiritualité de FCSCJ.

 
S. Carmen apporte à l'autel ses écrits comme offrande.

L’INTÉRÊT POUR LES NOUVELLES INTERNATIONALES
S. Yolande Allard

Nos prières accompagnent nos vœux fraternels pour des quotidiens porteurs de la joie du don, de paix intérieure sereine et de forces physiques. Sœur Carmen, que la vie vous soit douce et heureuse, porteuse de notre tendre affection et de notre admiration pour l’intérêt que vous portez toujours aux nouvelles internationales et à la vie de toute la congrégation.


La joyeuse assistance


Le personnel de service/td>

UNE FEMME DE TÊTE
Élise Jetté

Nous célébrons aujourd’hui une femme d’exception: Par son intérêt pour les lettres, la littérature, elle a su ouvrir des horizons nouveaux, franchir des portes qui semblaient pourtant verrouillées. Quand on sait manier la langue, on peut faire de grandes choses…

En se joignant à la congrégation, elle a pu se forger des outils qui lui ont permis d’apporter son aide au monde. Elle a élevé son esprit afin de se mettre au service des autres, d’être une guide. Faire de grandes études, apprendre, faire triompher la connaissance, c’est ce qu’elle a fait.

Si aujourd’hui les jeunes femmes dont je fais partie sont intéressées par les grandes idées, les grands mots, les grands débats, c’est en grande partie grâce à des femmes de tête comme Carmen, qui nous ont laissé cet héritage.

Plaçons-nous dans un état d’espérance pour la suite des choses. Cultivons l’espoir que beaucoup de femmes comme ma grande tante Carmen feront cheminer la pensée avec audace, caractère et force d’esprit. Comme Carmen, je porte le nom Jetté qui me remplit de fierté quand je pose un regard sur son parcours.


Élise Jetté, arrière-nièce de S. Carmen livre le texte dont sont tirés les extraits ci-joints.


Jacqueline Lange, nièce de S. Carmen, livre un témoignage.


Neveux et nièces de S. Carmen Jetté

La célébration s'est terminée, en cette veille de Noël, par un extrait d'un texte d'Antonine Maillet sur ce thème. Il était dit par Andrée Audet.  
Crédit photos :
S. Mariette Simard
S. Henriette Marcotte
S. Murielle Bolduc

haut de page


 

Fête du Sacré-Coeur 2016

La fête du Sacré-Coeur revêt chaque année une importance particulière tant pour nos associés que pour les FCSCj. Nous soulignons ici la façon dont les asssociés ont solennisé la fête de 2016. Au cours de la célébration eucharistique, plusieurs associés ont renouvelé leur engagement, soutenus par la présence de consoeurs et confrères.





 

Plusieurs témoignages ont émaillé le repas. On peut les lire in extenso ci-dessous.

CÉLÉBRATION  PÉNITENTIELLE  CHEZ  LES ASSOCIÉS

Parmi  les sujets de rencontres de l’année, avec les associés, je retiens particulièrement la cérémonie pénitentielle que nous avons vécue le 21 février 2016.

En arrivant à la réunion, ce jour-là, je ne me souvenais plus qu’on nous avait annoncé une célébration pénitentielle et que l’abbé Thuribe Lessard en serait l’animateur.  Alors, quelles ne furent pas ma surprise et ma joie quand j’en ai pris conscience! (Cliquez ici pour lire la suite.)

Marcelle Laffage, associée

VISITE À LA CATHÉDRALE ST-MICHEL : PORTE DE LA MISÉRICORDE

Je vais vous relater mon expérience personnelle du Pèlerinage de la Miséricorde à la cathédrale St-Michel, avec les Associés, le dimanche 17 avril 2016. Mais auparavant, il faut que je vous confie un événement familial qui a pris une grande place dans ma vie, à cette époque. Au début du mois de janvier dernier, j’ai accompagné mon père au CHUS pour un CT Scan au niveau cérébral. Les médecins ont décelé une atrophie du cerveau. (Cliquez ici pour lire la suite.)

Thérèse Larochelle, associée

ÉTUDE DU DVD « HEUREUX NAUFRAGE »

Monsieur Jean Élément, associé, a présenté, à la Fête du Sacré-Coeur, un résumé de la rencontre mensuelle d’avril dernier, durant laquelle les Associés ont eu le loisir de visionner un documentaire intitulé « Heureux naufrage » (l’ère du vide d’une société post-chrétienne). Il s’agit d’une très belle vidéo qui rapporte les propos d’une trentaine de personnalités publiques, du Québec et de la France... (Cliquez ici pour lire la suite.)

Propos résumé par sœur Marthe Théroux, FCSCJ
pour Jean Élément, associé

LA PORTE SAINTE

Le 17 avril 2016, un groupe d'associés s'est rendu à la cathédrale Saint-Michel pour vivre la cérémonie de la Porte sainte, geste majeur de l'année de la Miséricorde.

On nous a fait revoir nos attitudes face aux portes et en devenir plus conscients. En présence du Christ miséricordieux, nous avons été invités à l'ouverture, mais aussi à la sagesse d'un sain comportement. Un beau visuel nous aidait dans notre démarche.(Cliquez ici pour lire l'article.)

Cécile Coutu, associée


haut de page



Animation provinciale 2016-2017 : Devenir des êtres de miséricorde

 

Le Père Michel Proulx, prémontré, a été invité à nous faire réfléchir sur la miséricorde de Dieu et la nôtre. Il a développé son sujet en deux parties qu'il a exposées d'une manière vivante à sa façon:
- la miséricorde, compassion pour les misères humaines
- la miséricorde, pardon des péchés.
  À la suite de l'exposé du Père Proulx, un récitatif de l'évangile du bon Samaritain fut présenté par 4 soeurs : S. Hélène Pinard, S. Gladys, S. Julia et S. Lydie. Les mouvements empreints de grâce et portés par le sens des mots nous ont grandement aidées à intérioriser le texte. 

Puis, s'est déroulé le rite annuel de l'envoi des soeurs en mission. Voici le texte de ce beau geste, exprimant notre solidarité horizontale et verticale : La miséricorde est source de joie, de sérénité et de paix. Elle est l'acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre. À l'exemple du bon Samaritain, en cette année 2016-2017 :
- Laissons la miséricorde habiter notre coeur;
- Posons un regard sincère sur la soeur, le frère que nous rencontrons sur le chemin de la vie;
-Devenons des êtres de miséricorde.

haut de page


 

Jubilé d'or 2016

 
Jésus, patiente braise
 

 

S. Diane Blanchard S. Madeleine Fecteau S. Lorraine Forest S. Irène Chauvette

Le 50e anniversaire de profession religieuse s'est déroulé, cette année, sous le thème "Jésus, patiente braise". Diane Blanchard nous dit comment cette pensée la rejoint.

Toutes les quatre, nous nous sommes rassemblées d’emblée sous le thème de « Jésus, patiente braise ». Pour ma part, ma vie ressemble à une braise ardente que l’Esprit de Dieu ranime à chaque instant. Une braise, c’est peu de chose, mais son action peut être si grande et puissante! Le Seigneur agite la braise et elle donne une flamme vivifiante. Une braise n’est pas flamboyante. Dieu a été patient avec moi et il a maintenu de tout temps en mon cœur une patiente braise pour que je puisse témoigner de son Amour fidèle.

Diane Blanchard, fcscj

Thème de la journée de fête: Jésus, patiente braise Décor réalisé par Claudette Martin Ghislaine Boulet, directrice de la chorale L'abbé Michel-André Chenard prononce l'homélie Les offrandes lors de la célébration eucharistique
Les concélébrants : B. Bousquet, J.-G. Guertin, M.-A. Chenard, M. Boivin, D. Daniel Jean-Nil Dubuc, saxophoniste Les intentions universelles sont dites par G. Marcotte, Madeleine Fecteau... ... ainsi que Irène Chauvette et Lorraine Forest Françoise Drouin, sup. prov. remercie les participants et invite chacun au repas.

haut de page


 

Les FCSCJ sur Facebook

Ça y est! Les FCSCJ du Canada ont maintenant leur page Facebook. Vous y trouverez, nous l’espérons, des pensées et des images inspirantes, des nouvelles de la communauté ou du monde, des références à des pages web, livres, chants, etc.

Il y a de la place pour vous sur cette page. Vous pouvez dire si vous aimez un article, y ajouter votre commentaire, écrire vous-mêmes un mot ou donner une information ou placer une photo.

Comment se rendre sur cette page? Il y a deux moyens, au choix :
1. Aller sur notre site web (www.fcscj.net). Dans le haut de la page d’accueil ou de la page Coup d'oeil, il y a un bouton bleu; cliquez sur ce bouton et vous accéderez à notre page Facebook.
2. Aller sur Google. Tapez dans la barre de recherche : Facebook Les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus. Parmi tous les résultats offerts, choisissez celui dont l’adresse commence par facebook.com/Les-Filles...

Tous peuvent la lire, qu’ils aient un compte Facebook ou non; cette page est publique. Si vous ne pouvez pas écrire sur la page FCSCJ parce que vous n’avez pas de compte Facebook, vous pouvez demander à une consœur qui en a un de le faire pour vous.

À noter : le site du généralat (www.fcscj.org) a aussi sa page Facebook. On y accède par l’onglet Actualités/Association de prière.

Micheline Delorme, fcscj, web maîtresse

haut de page