Coup d'oeil

Départ de S. Marthe Théroux

À l'automne 2017, S. Marthe Théroux, membre du comité d'animation du groupe des associés depuis 17 ans, se retire de cette fonction. Les associés ont souligné son départ par une petite fête d'adieu. Voici en quels termes, ils se sont exprimés :                                               Quelques mots sont trop  peu pour exprimer tout ce que nous voulons dire à une personne aussi ouverte aux autres et d’une délicatesse aussi grande. Soeur Marthe, les associés vous remercient pour les nombreuses et magnifiques années que vous leur avez consacrées, pour leur faire connaître Jésus-Christ, dans la vie de Mère Marie et du Père Catroux. Que le Seigneur vous donne la Joie et l’Amour dont vous avez besoin pour continuer à veiller sur nous comme le fait une petite lampe allumée qui ne s’éteint jamais.



haut de page

194e anniversaire de fondation

Nous avons célébré, le 17 décembre 2017, le 194e anniversaire de la fondation de notre congrégation. Ce sont nos associés qui ont pris en charge et réalisé avec brio tous les aspects de la fête. Le mot de bienvenue a été dit par Noëlla Rodrigue.
Nous étions réunis à la chapelle lorsque fut dévoilée une peinture représentant notre fondatrice, Rose Giet, présentée à l’autel par sa mère. Elle y est reçue par notre fondateur et curé de la paroisse, Jean-Baptiste Catroux.  
Déjà cette scène nous émeut, car nous savons tous les détails de cette histoire qui nous a donné naissance dans la générosité, la foi et l’amour des gens.  
Nous chantons donc ensemble :
«Livrons nos cœurs à la reconnaissance En méditant les bienfaits du Seigneur. Sa charité nous a donné naisssance
Et nous vivons à l’ombre de son cœur.»
La chorale est dirigée par Lucie Boisvert.
 
Nous sommes les héritières et les héritiers d’un trésor, contenu dans un immense coffre, assez fort pour traverser les océans. Il est porté par Gastin Fontaine et Jean Élément. Nous verrons tour à tour les éléments qu’il contient.  
Claude Boucher en sort d’abord un livre. S. Denise Lessard et Lauréanne Hogan se mettent à y lire l’histoire des débuts. Tout débute dans le cœur d’un jeune pasteur. Confiant dans la Providence, il arrive à la paroisse de La Salle de Vihiers avec un ardent désir de se dévouer tout entier à la gloire de Dieu et au bien de son peuple. Il manifeste une attention spéciale aux plus pauvres et aux enfants. Il prend le temps de regarder les besoins, les misères et les nécessités de ses paroissiens. Il constate très vite que la tâche est trop grande pour lui seul, il doit se procurer de l’aide.

Après réflexions et prières à l’Esprit, l’Abbé Jean-Maurice Catroux croit que le meilleur parti à prendre est de demander deux ou trois sœurs à des communautés environnantes. Cette démarche est sans succès. Devant ces refus, il se dit : « Ceux qui ont fondé des communautés étaient comme moi, ils n’avaient pas trouvé de sujets ou de ressources !» Alors il lui vient l’idée d’établir lui-même dans sa paroisse une petite communauté locale pour y tenir une classe et visiter les malades.

Le 18 décembre 1823, en présence de sa mère âgée de 80 ans, humblement, Rose Giet s’engage par les vœux de pauvreté, chasteté, obéissance. Elle prend le nom de S. Marie et devient la première Fille de la Charité du Sacré Cœur de Jésus. Cet événement est notre acte de naissance et la famille des FCSCJ dure depuis 194 ans. D’un seul cœur, nous chantons notre reconnaissance.  
 
Regardant à nouveau dans le coffre, Claude y trouve un chemin. Ce chemin, c’est la personne du Christ, c’est l’Itinéraire spirituel de Maurice Catroux, qui est le fruit de son charisme dont il a investi sa congrégation et résumé dans cet adage fort : « Tenir nos yeux intérieurs continuellement attentifs à considérer les trésors immenses du cœur de Jésus Correspondre à l’amour infini de ce divin Cœur Imiter ce divin modèle de toutes les vertus Puiser à ce divin cœur comme à une source intarissable. »  

Avec les années, la Bonne Œuvre est devenue une Congrégation. Laissant défiler notre histoire, Lauréanne énumère les dates de fondation dans les divers pays. Pendant que s’avance une porteuse de drapeau, l’organiste, Maryse Simard joue quelques mesures de l’hymne national du pays nommé.
1823    France (S. Colette Lussier)
1905    Etats –Unis (France-Lynn Ouellet)
1907  Canada (Anne-Marie Théroux)
1935  Basutoland, maintenant appelé Lesotho (Diane Bolduc)
1941 Natal devenu la République Sud-Africaine (S. Lucette Galarneau)
1960 Bénin (Noëlla Rodrigue)
1962 Togo (S. Solange Bamermanoua) 1963 Brésil(S. Suzanne Robert)
1964 Les soeurs des Récollets de Doué-la-Fontaine
fusionnent avec les FCSCJ (Yves-Marie Soucy)
1971 Les sœurs de Sacré-Cœur de Valence d’Albigeois
se joignent à nous avec la mission de Madagascar fondée en 1959 (S .Virginie Soanasy)
1972 Tahiti (S Micheline Busque)
1989 Les Associés à la congrégation : une nouvelle expérience dans la Congrégation, nouvelle réalité officialisée lors du chapitre général de 2001. (Isabelle Denis)
2017 Burkina Faso; nouvelle communauté composée de sœurs venant du Bénin, du Togo et de Madagascar (S. Cécile Allard)

 

Un délicieux repas, une animation vibrante et des conversations intarissables composent la deuxième partie de la fête.  
Comme il se doit en un pareil jour, nous chantons les chants traditionnels propres à notre congrégation ainsi que des noëls.  
Le "clou" du repas, c'est le gâteau splendidement décoré, présenté par la responsable de la cuisine, Solange Beauregard.  
La décoration des tables est formée d'une croix sur laquelle repose une rose, sous-titrée par notre devise: Tout pour la gloire de Dieu  
À la fin de la rencontre, Adéline Fournier sort de sa besace et distribue des cartes de souhaits et des friandises.  


haut de page

Abraham, quitte ton pays

Chaque année, s'accomplit dans notre congrégation un geste très beau, plein de sens qu'on appelle l'envoi en mission. Au nom de la congrégation dont elle est un jalon directeur, la Provinciale invite les soeurs de sa province à consacrer l'année à une oeuvre qui soutiendra les gens dans leur marche vers la vérité, vers la bonté, vers Dieu. Cette démarche a eu lieu le 21 octobre 2017, sous le thème "Abraham, quitte ton pays". Dieu dit à Abraham : "Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai, je te bénirai et tu deviendras une bénédiction. "

Ainsi en est-il de chacune des FCSCJ. Cette année, nou sommes appelées à nous mettre en marche comme notre père Abraham, notre père dans la foi, et à prendre le risque de délaisser ce que nous avons pour accueillir ce qui nous est offert. Bonne route à chacune!

 

haut de page