Congrès eucharistique international


L’Arche de la Nouvelle Alliance

La ville de Québec, Canada, a été l’hôtesse du 49e congrès eucharistique international en juin 2008. Pour alimenter la préparation spirituelle, l’Arche de la Nouvelle Alliance a circulé dans plusieurs paroisses et autres lieux religieux, accompagnée d’une animation d’approfondissement du sens.

Elle est passée au milieu de nous le 24 novembre 2006, nous donnant à réfléchir sur le thème du Congrès :

Avec tous les croyants, nous étions - et nous sommes toujours - en marche de redécouverte et de célébration des richesses de l’Eucharistie.

Le Congrès eucharistique international 2008 est le rassemblement de l'Église de Québec qui accueille l'Église tout entière pour célébrer le Christ vivant sous le thème : « L’Eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde ».

C'est l'atmosphère festive d'une expérience de foi vécue avec des croyantes et des croyants de tous les âges, venus des quatre coins de la planète. Les pèlerins congressistes se réunissent pour une semaine de célébrations du 15 au 22 juin, à la Cité eucharistique, lieu privilégié du congrès.

Le programme prévoit des célébrations, des catéchèses, des activités religieuses et artistiques très variées autant pour les pèlerins congressistes que pour le grand public.

Le site officiel du site du Congrès eucharistique international se trouve à l'adresse:   www.cei2008.ca . Tous les textes de cette rubrique y ont été puisés.


Procession dans le Vieux-Québec
lors de la Fête-Dieu 2007

Du 15 au 22 juin 2008, vivons un véritable ressourcement

 

Plusieurs textes du Nouveau Testament disent que Jésus a vraiment voulu nous laisser ce signe de sa présence.

 

 

 

Luc 22,19 "Puis il prit du pain et, après avoir remercié Dieu, il le rompit et le leur donna en disant: "Ceci est mon corps qui est donné pour vous. Faites ceci en mémoire de moi."


Luc 22,20 "Il leur donna de même la coupe, après le repas en disant: " Cette coupe est la nouvelle alliance de Dieu, garantie par mon sang qui est versé pour vous."


Jean 6,56 "Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure uni à moi et moi à lui."


Jean 6,57 "Le Père qui m'a envoyé est vivant et je vis par lui; de même, celui qui me mange vivra par moi."


Matthieu 28,20 "et enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde."


1 Corinthiens 10,16 "Pensez à la coupe de la Cène pour laquelle nous remercions Dieu: lorsque nous en buvons, ne nous met-elle pas en communion avec le sang du Christ? Et le pain que nous rompons : lorsque nous en mangeons, ne nous met-il pas en communion avec le corps du Christ?"


1 Corinthiens 10,17 "Il y a un seul pain; aussi, bien que nous soyons nombreux, nous formons un seul corps, car nous avons tous part au même pain."


1 Corinthiens 11,23-26 "Moi, voici ce que j’ai reçu du Seigneur, et ce que je vous ai transmis : le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et après avoir rendu grâce, il le rompit et dit : “Ceci est mon corps, qui est pour vous, faites cela en mémoire de moi.” Il fit de même pour la coupe, après le repas, en disant : “Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang ; faites cela, toutes les fois que vous en boirez, en mémoire de moi.” Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne."

 
 
 

Réflexions sur l'Eucharistie

 

Un repas partagé

Le pain et le vin sont surtout destinés à être partagés, comme le Christ l’a fait avec ses apôtres au soir du Jeudi saint. Au-delà du besoin physiologique, individuel, de manger et de boire, le repas permet de s’asseoir à côté d’autres personnes, et de goûter cet aspect fraternel. Dans toutes les civilisations, partager le pain avec quelqu’un, c’est vraiment le reconnaître comme frère ou soeur.

Aussi est-il important de lier le symbolisme du pain et du vin avec celui du repas fraternel qui structure la messe dont l’un des premiers noms fut la fraction du pain (Actes 2, 42).

C’est bien lorsque leur compagnon de route a rompu le pain que les disciples d’Emmaüs ont reconnu Jésus (Luc 24, 35).

Au centre de ce repas, aliments de ce repas, le pain et le vin sont des signes : le pain est la chair du Christ, le vin est le sang du Christ. Ils disent : vie ; ils disent : communion à l’univers et à Dieu.
Texte tiré du site internet du diocèse de Sens-Auxerre, France

 

     

L'Eucharistie, sacrement de l'amour, nous dit l'amour de Dieu pour tout être humain.

Consentir à la grâce qui nous vient de l'Eucharistie, c'est entrer dans le mouvement de l'amour qui est accueil et don

Saint Augustin dit : Nous le mangeons, mais c'est lui qui nous assimile.

Rayonner l'Eucharistie c'est le fruit de la contemplation, de l'adoration, de l'humilité.

Pour rayonner la présence du Seigneur, il faut le contempler longuement ...

Il faut l'adorer, nous laisser transformer en Lui.

 

 


Patrimoine des fcscj

haut de page