Déplacement du cimetière de la communauté

Des circonstances incontournables nous ont amenées à exhumer le corps de chacune de nos sœurs défuntes pour les incinérer en vue d’un transfert au Cimetière St Michel de Sherbrooke. La mission des FCSCJ s’est toujours vécue en proximité avec le peuple, dans les paroisses, dans les écoles, dans les hôpitaux, dans les petits milieux comme dans les grands. Ce transfert de notre lieu de repos au milieu des gens du Cimetière répond à notre fidélité d’appartenance au peuple et à l’Église. Comment ne pas nous réjouir de cette nouvelle manifestation du plan de Dieu sur nous ?

La bénédiction du nouvel emplacement s'est faite le 22 octobre 2015 sous la présidence de Monseigneur Luc Cyr, archevêque de Sherbrooke.

 

Un geste symbolique a été posé par une soeur sur chacun des huit monuments pendant qu'une oraison et le rappel de la vie des décédées étaient déclinés, voici en quels termes.

Nous te bénissons, Seigneur et nous te rendons grâces pour tout le beau, le bien et le bon que tu tires de nos vies passées, présentes et à venir, particulièrement la vie de nos sœurs décédées que nous sommes venues célébrer aujourd’hui.

Chères sœurs,
vous qui nous avez devancées dans la mort,

• il reste de vous ce que vous avez donné; et ce que vous avez donné, chez d’autres fleurira.
• Il reste de vous ce que vous avez souffert; et ce que vous avez souffert, en d’autres revivra.
• Il reste de vous ce que vous avez semé; et ce que vous avez semé, en d’autres germera.

 

Chères sœurs, vous ne nous avez pas quittés, vous nous demeurez présentes au Pays de la Vie. Avant vous, nos Fondateurs, Rose Giet et Jean-Maurice Catroux, ont centré leur vie sur la personne du Christ qu’ils nous ont proposé comme modèle à imiter. Pour cet héritage spirituel, Dieu, nous te bénissons.

Seigneur, par ta grâce, nos devancières ont fait pleine adhésion à ton Fils Jésus. Seigneur, par ta grâce, nos devancières ont communié à la foi de nos fondateurs. Seigneur, par ta grâce, nos devancières ont vécu dans la simplicité. Seigneur, par ta grâce, nos devancières ont témoigné de ton amour universel.
Seigneur, par ta grâce, nos devancières ont cultivé la proximité du cœur. Seigneur, par ta grâce, nos devancières ont éveillé à l’accueil du pauvre et du petit. Seigneur, par ta grâce, nos devancières ont côtoyé l’autre avec cordialité. Seigneur, par ta grâce, nos devancières ont multiplié les gestes de disponibilité.
Seigneur, continue de faire neuves notre vie et notre foi.
Saints et Saintes de Dieu priez pour nous.

 

Poursuivant la cérémonie, Monseigneur Luc Cyr récite un poème :

Nul hiver ne désespère

Nul hiver ne désespère
Qu’un printemps nouveau renaisse.
Ainsi l’homme en sa misère
Qui attend que Dieu se dresse.
Ce qui meurt en notre vie
Dieu lui offre sa tendresse.
Dieu de tendresse, prends pitié
Nulle nuit ne s’éternise
Sans qu’un jour ne la remplace.
Ainsi l’homme qui aiguise
Son désir du face à face.
Les ténèbres de nos vies,
Dieu, comme un soleil, les chasse.
Dieu, Lumière de nos vies, prends pitié
Nulle vague ne s’étale
Sans qu’une autre ne la suive.
Ainsi l’homme à qui Dieu parle,
Sera sûr des sources vives.
L’océan de notre vie,
Dieu le pousse vers sa rive.
Dieu, creuse en nous la soif de ton eau vive
Nulle branche ne s’effeuille
Sans espoir d’une autre sève.
Ainsi l’homme qui accueille
L’espérance que Dieu lève.
Au couchant de notre vie,
Dieu nous prend et nous relève.
Dieu de miséricorde, réclame notre vie à la tombe

 

La cérémonie s'est terminée par la plantation d'un chêne et la bénédiction de l'emplacement et du cimetière. Le chêne est symbole de la vie des F.C.S.C.J commencée en France et enracinée en terre canadienne. Au fil des saisons, il sera, pour toute personne qui viendra sur ce site, un rappel de la vie, de la mort et de la renaissance.
Pour sa part, le nouveau cimetière établi à l’ombre de la Croix, sera un lieu de repos pour les corps qu’il reçoit et d’espérance pour les personnes qui viennent s’y recueillir.

 

haut de page