Au pays du centenaire...

Cette page regroupe deux espaces du site tels qu'ils ont paru en 2007 et 2008 :
- le premier est consacré aux événements passés et
- le second relate les grandes lignes des festivités qui se sont égrenées au cours de l'année centenaire.

En 1907, une première communauté de 5 sœurs Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus, venues de France s’établit à Magog. Cent ans plus tard, nous sommes quelques centaines de religieuses à nous remémorer les événements porteurs de vie et d'avenir qui ont modestement mis au monde le noyau canadien des FCSCJ.

Trois espaces leur sont consacrés sur ce site. On y accède en cliquant sur les images ci-dessous.

  l'espace des figures marquantes
Certaines des premières sœurs ont eu un parcours qui nous émerveille, nous émeut ou nous sourit de loin. Par la force de leur charisme, elles ont ancré la congrégation dans la terre canadienne. Cliquez sur l'image pour entrer dans cet espace.
  l'espace des mots
Comme on a plaisir à le faire dans une famille, nous puisons dans les écrits des premières sœurs quelques pages qui nous rendent proches ces pionnières d'un autre âge. Cliquez sur l'image pour entrer dans cet espace.
 

l'espace des événements
Nous présentons ici une histoire des toutes premières années de la vie canadienne des FCSCJ. Nous empruntons à la plume d’une historienne, Sœur Jeanne-Agnès, fcscj, le récit imagé et circonstancié de la fondation des trois premières maisons de la Congrégation au Canada, soit celle de la Crèche de Magog en 1907, celle du couvent de Magog et celle du couvent de Valcourt, toutes deux en 1909. Cliquez sur l'image pour entrer dans cet espace.

 

Le 30 septembre 2007, il y a eu fête à Magog pour l'ouverture de l'année centenaire. Une messe fut célébrée à l'église Saint-Patrice, là même où les premières sœurs participaient à la liturgie. Une rencontre a suivi où furent présentés une exposition et un diaporama, tous deux à caractère historique. À voir ci-dessous quelques photos de l'événement.

Au cours de l'homélie, Monseigneur André Tardif s'est exprimé ainsi: " Dieu agit  au cœur de notre liberté… La réussite de ce projet, aujourd’hui centenaire, est dû à ces nombreux gestes individuels de personnes consacrées à Dieu et cherchant à faire sa volonté. De cela, ce matin, nous voulons rendre grâce."
 
De son côté, Sœur Suzelle Roberge, supérieure de la province canadienne, a ouvert l'année centenaire par ces mots: "Tout au long de cette année, nous voulons rendre grâce au Seigneur pour ces 100 ans de présence au cœur d'un peuple. C'est avec joie et enthousiasme que je déclare ouverte l'année centenaire. Les fêtes débutent aujourd'hui dans la paroisse Saint-Patrice, la même qui a accueilli généreusement la première communauté de Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus en terre canadienne en 1907."

  Cliquez ici pour la suite de l'article et les photos.



Le 15 décembre 2007, nos consœurs laïques ont été reçues à la Maison centrale pour célébrer avec nous le centenaire de l'arrivée des FCSCJ au Canada.  Elles qui ont été nos compagnes dans la formation, dans l'action, dans les joies, les peines, les projets d'une grande famille religieuse, elles viennent passer ce temps fort avec nous. Quelle joie de reprendre contact!


Suzanne Racine, Isabelle Denis et Monique Morrissette

Rita Goyette et Soeur Yolande Allard

Pauline Provencher et Soeur Madeleine Demers

Pauline Provencher et Cécile Turgeon

Soeur Yolande Allard et Françoise Fontaine

Isabelle Denis et Soeur Roberte Denis

Soeur Jacqueline Bélanger et Raymonde Brodeur

La cérémonie débuta par un mot de la supérieure provinciale, Soeur Suzelle Roberge, suivi de la présentation d'un diaporama historique sur l'arrivée des soeurs à la Crèche et au Couvent St-Patrice de Magog en 1907 et 1909. Une prière fut ensuite dirigée par Priscille Gobeil.

"Dieu habite notre histoire. Dieu habite toujours notre temps. Aujourd’hui, nous accueillons ce temps de Dieu qui a habité d’une façon spéciale le cœur de Jean Maurice Catroux  et de Rose Giet."

"Tu nous étonneras toujours, Seigneur Jésus, car lorsque nous voulons te servir c’est Toi qui prends soudain le tablier, car tu nous aimes toujours le premier. Garde- nous prêtes dans le service de ton amour."

Une large place fut faite à l’expression impromptue autant qu’à une joyeuse écoute. Plusieurs dirent comment elles vivent encore aujourd'hui selon des valeurs de spiritualité, d'honnêteté, d'implication sociale.

Laurette Descôteaux et Huguette Sénécal

Soeur Marie Lessard

Soeur Hélène Parent

Isabelle Denis

Hélène Biron

Carmelle Bouchard

Les appareils photo s'en donnèrent à coeur joie!


Suzanne Racine

Nancy Booth

Soeur Rollande Gosselin, Lise Rouleau et Marie-Claire Gosselin

Henriette Champagne

Lucille Beaudoin

Christiane Tardif

Soeur Jacqueline Labranche et Laurette Descôteaux

Un goûter ainsi que la visite de l'exposition terminèrent la rencontre. Les fondatrices au Canada nous communiquent un peu de leur volonté de rendre présent Jésus-Christ au coeur de nos concitoyens par les moyens si diversifiés qui sont les nôtres et qui se sont (trop brièvement) dits aujourd'hui...



Pendant la Semaine Sainte, le 16 mars 2008, ensemble FCSCJ et associés, ont participé à la Maison centrale à une célébration du pardon, célébration de la joie d’être accueillis par Dieu sans égard à nos mérites ou démérites. Le Père André Syrard, o.s.m., brûla le morceau de papier sur lequel chacun avait inscrit une misère de sa vie et posa les mains sur ses épaules pour signifier que Dieu  reconnaît et accueille comme sien celui qui se présente : « Va en paix parce que Dieu t’a pardonné ». Suivit un joyeux goûter rassembleur.

 

Pour honorer les FCSCJ à l'occasion de leur centenaire de présence à Magog, ville fondatrice, la paroisse Saint-Patrice et la Ville de Magog se sont unies pour organiser une superbe journée de fête, le 4 mai 2008. Un carton d'invitation, créé pour la circonstance par une artiste de Magog, Mme Gisèle Grenier, convoquait toutes les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus originaires de Magog et celles qui y avaient œuvré.

Une réception civique à l'Hôtel de Ville a suivi la célébration liturgique. De grandes dames ont été honorées et de grandes réalisations  ont été mentionnées par le maire de Magog, Marc Poulin qui a remercié la congrégation pour ses 100 ans de dévouement à la communauté magogoise. Il a rendu hommage à la Supérieure provinciale, Sœur Suzelle Roberge, et aussi à Sœur Marie Anne Gendron : cette doyenne de 93 ans a assumé la direction de l'Hôpital La Providence, de 1946 à 1965. Elle a notamment contribué à la confection des plans de l'actuel bâtiment, qui a été construit de 1958 à 1961. «J'ai même connu la fondatrice de la Crèche, Soeur Saint-Didier, quand j'étais plus jeune», se remémore-t-elle.

Cliquez ici pour la suite de l'article et les photos.

En cette année centenaire, la célébration de notre fête patronale, la fête du Sacré-Cœur, a été rehaussée par la présence d’associés venus de la région de l’Abitibi. Elle a vu converger une panoplie d’activités réparties sur 2 jours. La journée du samedi s’est concentrée à l’Ermitage du Sacré-Cœur. Dans ce lieu champêtre, tous les verts du printemps étaient avivés par une pluie intense.

Les associés – de l’Abitibi et des Cantons de l’Est – ont visionné le diaporama  "L'arrivée des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus au Canada, Magog, Québec 1907-1909" puis ont entendu les commentaires animés de l’auteure, Sœur Micheline Delorme. Au cours de l’après-midi, ils ont vécu une animation spirituelle présentée par Sœur Évelyne Fournier, appuyée sur les textes du livret « Communier au dynamisme fondateur dans son orientation spirituelle ». 

Le dimanche, à la Maison centrale à Sherbrooke, la messe du Sacré-Cœur fut le haut lieu de rassemblement. Les sœurs et les associés y renouvelèrent leurs engagements. Un repas festif donna cours aux échanges joyeux et aux expressions de reconnaissance de la part des visiteuses et visiteurs de l’Abitibi.

Relevons ici quelques mots de Sœur Suzelle Roberge, supérieure provinciale au cours de ces très signifiantes festivités : "Le Sacré-Cœur crée, dynamise, nourrit entre nous un Esprit commun et un engagement commun dans notre monde, ce monde qu’Il a aimé et qu’Il nous confie pour l’aimer et proclamer la Vie, l’Amour du Père pour toutes et tous."

Samedi, le 31 mai 2008


L'étang sous la pluie

Associé(e)s de l'Abitibi...

...venus du nord où les feuilles percent à peine...

...pour célébrer le centenaire

Soeur Micheline Delorme, auteure du diaporama historique

Le repas, lieu d'échanges

L'équipe des agapes

L'amour est un feu.

Au cours du centenaire, des expansions territoriales

Respiration pour le corps et l'âme

Dimanche, le 1e juin 2008


Une gerbe de blé, symbole du centenaire

Les associés renouvellent leur engagement

Un nouvel associé est présenté à la Congrégation par la responsable, S. Évelyne Fournier.

Mme Jeanne Bolduc, associée, touchait l'orgue.

Moments de fraternité

S. Claudette Martin, responsable du repas et de la décoration

Mme Cécile Roy, associée de l'Abitibi, s'apprête à prendre la parole.

Une peinture est offerte par les associés de l'Abitibi.

Un chant de remerciement bien ponctué

Nous avions bien hâte de souligner notre 100e anniversaire avec nos employés laïcs. Il en était de même de leur part. De sorte que la fête fut débordante de joie! Dans les photos de groupe présentées ci-dessous, l’attention, l’intérêt, la joie sont vraiment lisibles. Après une présentation des employés selon leur lieu de travail, animée par Sœur Huguette Sénécal, les éléments suivants prirent place :

- un survol historique livré par Sœur Suzelle Roberge, supérieure provinciale, (voir un extrait ci-dessous)
- un diaporama historique des premières années de la congrégation au Canada, réalisé par Sœur Micheline Delorme
- la lecture, par Sœur Gabrielle Marcotte, d'un poème très personnalisé,  intitulé « Le chef d’œuvre de Dieu »
- et un goûter festif orchestré par l’équipe des agapes fraternelles. Mot de Sœur Suzelle Roberge

Un jour je demanderai à notre archiviste de faire l’histoire certainement passionnante de votre entrée en communauté… comme partenaires indispensables. Des partenaires qui marchent avec nous sur le même chemin, qui nous accompagnent dans nos besoins, nous suppléent et deviennent nos forces vives au moment où les nôtres, après une longue vie de don en éducation, en soins des malades, en service paroissial diminuent pour entrer dans cette période dite « de retraite, d’âge d’or ». 

Cela a débuté par une période que j’appellerais : la complémentarité des forces. Nous avions une ferme, des bâtiments, des terrains. Il nous fallait alors l’aide de fermiers, de menuisiers, d’hommes habiles en tout : électriciens, plombiers, menuisiers etc. là  où se situaient nos principales activités auprès de la population  Nos propriétés étaient des « institutions privées ». 

Puis graduellement, les besoins grandissants de nos sœurs malades et aînées,  nous ont demandé d’appeler à notre aide des personnes de tous services, aussi importants et essentiels les uns que les autres : infirmières, auxiliaires, préposées, buandières, chargées de l'entretien ménager, cuisinières, réceptionnistes, coiffeuses, bénévoles puis, directeur de ressources humaines, techniciennes en comptabilité et en implantation de programmes informatiques. Je nomme ici toutes ces personnes qui, à un titre ou un autre, sont nos partenaires dans « cette période de la Vie Montante de notre Histoire de Congrégation.

Les animatrices de la rencontre

S. Huguette Sénécal S. Suzelle Roberge S. Micheline Delorme S. Gabrielle Marcotte S. Claudette Martin
S. Huguette Sénécal S. Suzelle Roberge S. Micheline Delorme S. Gabrielle Marcotte S. Claudette Martin

L’assistance

La parole aux employés

En ce jour et les jours qui ont suivi, les réflexions, les commentaires et les mots d'appréciation se sont faits nombreux. Voici l'un d'entre eux.


 

 

Que cela fait du bien de se sentir aimé! Merci à la Communauté des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus en ce dimanche du 7 septembre 2008 pour le bel accueil pour fêter les employés à l’occasion du 100e anniversaire de la fondation de la communauté. Ce sera un très bon souvenir. Merci à toutes.

Muriel Daignault, cuisinière à Magog depuis 19 ans

Le 27 septembre 2008, nous avons de nouveau tenu un grand rassemblement, cette fois pour clôturer l'année centenaire de l'arrivée des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus au Canada. L'année s'était ouverte le 30 septembre 2007 à Magog, ville d'implantation des premières sœurs. Elle se termine à Sherbrooke, ville du noviciat, ville du provincialat, ville de tous les grands rassemblements des FCSCJ depuis 100 ans. Nous avons convergé vers la cathédrale Saint-Michel qui fut remplie de sœurs, d'associés, de parents, de collaborateurs et d'amis.

De cet événement, nous communiquons ici un extrait de l'homélie de Mgr André Gaumond ainsi qu'un reportage en photos. Cliquez sur les images pour les voir en plus grand avec leur commentaire.

À la fin d'une homélie sur le thème des choix de Dieu, Mgr Gaumond s'adresse plus particulièrement aux FCSCJ :

" Chères sœurs, vous célébrez un anniversaire, celui de votre arrivée ici, au Canada. En cent ans, et c'est bien peu dans la vie des institutions, vous avez vécu le développement, l'expansion, le ralentissement dans la cadence des vocations, les grands changements institutionnels vécus dans la société québécoise (dans le monde de la santé et dans celui de l'éducation). Le tout en quelques années finalement. C'est suffisant pour rendre nerveux.

Ce qui a changé ne peut s'inverser. Mais ce qui n'a pas changé, c'est votre élection de la part du Seigneur. Il vous a choisies pour une mission particulière à un moment donné dans l'histoire. Il n'a sans doute pas repris son choix. La mission, elle, a changé et continuera de changer. Que l'Esprit vous aide à découvrir les modalités d'une nouvelle mission."



Cliquez ici pour la suite des photos

haut de page