Vivre
le
Carême

 


Pour nous, chrétiens, le mercredi des cendres marque l’entrée dans les quarante jours de préparation à la Pâque. Durant cette période, nous sommes invités à vivre plus intensément la proximité avec Dieu, à réfléchir sur notre condition d’êtres mortels et pécheurs, enfin, à ouvrir notre cœur à tous, en commençant par les exclus, en posant des gestes concrets d’aide de toutes sortes.

C’est en Église, ce 1e mars 2017, que nous entrons en carême : après trois lectures de la parole de Dieu, tirées de la Bible, le célébrant dépose un peu de cendre sur le front ou la tête des fidèles qui s’approchent de lui en disant à chacun et chacune : « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile " (Mc, 1, 15) ou encore (Gn 3, 19) "Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière". Puis dans son offrande du pain et du vin, l’officiant supplie le Seigneur de nous inspirer des actes de pénitence et de charité qui nous détournent de nous-mêmes afin que, purifiés de nos fautes, nous puissions mieux nous unir à la passion de Jésus.

Nous le faisons lors de la prière en groupe et de nos prières personnelles. Ajoutons à cela la bienveillance au quotidien, véritable remède pour l’âme.

Au terme de ces quarante jours, nous nous remémorons la dernière Cène, la passion du Christ et sa mort sur la croix pour enfin arriver à sa résurrection, la Pâque du Seigneur, l’événement par excellence, fondement de notre foi en Christ.

Vivre le carême, c’est entendre la parole de Dieu qui invite au dépassement et s’y engager, soutenus par son aide de tous les instants. Vivre le carême, c’est renaître à la vie de l’âme et du cœur. Heureux passage! Heureuses Pâques!

 

Lucille Lepitre, fcscj


haut de page