Au Brésil

Introduction Brésil 2017 Brésil 2016 Brésil 2015 Brésil 2014 Brésil 2006

Brésil 2017

On y reposera dans la paix

CEMITÉRIO DA CONGREGAÇÃO DAS FILHAS DA CARIDADE DO SAGRADO CORAÇÃO DE JESUS. BREJO –MA- BRASIL CIMETIÈRE DE LA CONGRÉGATION DES FILLES DE LA CHARITÉ DU SACRÉ-COEUR DE JÉSUS. BREJO-MA-BRÉSIL

O cemitério das FCSCJ tem por objetivo testemunhar, a nossa unidade no espírito da congregação. A sugestão para o local do cemitério das FCSCJ surgiu após o falecimento de Irmã Maria de Lourdes desde o ano 1997, neste período começamos varias reflexões e diálogos, nas nossas assembléia gerais, com a presença das nossas provinciais daquela época; Huguette Allard, Huguette Sénécal e Suzelle Roberge.

Encontrou-se nos relatórios de 1997 que havia a possibilidade de dom Valter Bispo da diocese do Brejo, doar uma parte do terreno da diocese para um cemitério publico. Naquele período as Filhas da Caridade do Sagrado Coração de Jesus comprariam uma parte do terreno para o cemitério. Particular das irmãs. Irmã Madalena Doyon, ficou responsável na época para averiguar essa possibilidade.

Na assembléia de 1998 retomou-se o assunto depois de vários esclarecimentos foi sugerido guardar um espaço do terreno do CACI (Casa Coração Imaculado). Hoje Comunidade de Formação Rose Giet Todas as irmãs foram de acordo. Na assembléia geral em 1999, irmã Madalena deu a informação da media da do terreno para o cemitério que tinha a mediada de 25m x 30m de cumprimento contendo 90 lugares. Para adequar melhor foi colocada uma cruz no centro e arvores nas laterais. Em 2014, Irmã Françoise Provincial pediu esclarecimento sobre a metragem do cemitério. Foram relatados os percursos dos anos anteriores. Dai surgiu à idéia de modificar, pois o número de irmãs e as despesas de manutenção eram altas. Então decidiu-se em assembléia diminuir o espaço do cemitério.

Em 2016, o assunto foi retomado. A provincial visitou o cemitério e sugeriu em assembléia que seria necessário fazer uma adequação, o mais rápido possível. Foram escolhidas as Irmãs: Muriellle Bolduc Conselheira Provincial, Jozinalva e Vanusa para visitar o cemitério e fazer sugestão para assembléia. As Irmãs sugeriram de guardar apenas uma parte do cemitério, ou seja, a metade mudando a cruz de local faria um pequeno muro, com plantas. Depois de apresentado na assembléia as sugestões, as irmãs ficaram de acordo. As Irmãs: Jozinalva e Vanusa ficaram para fazer as mudanças.

No dia 13 de junho de 2016, faleceu irmã Maria da Graça Santos ( Ir. Graci), que foi enterrada no cemitério, já com parte das mudanças feitas. No mês de fevereiro de 2017, houve a celebração oficial e benção inaugural do cemitério, pela irmã Françoise Drouin Provincial, Irmã Raymonde Picard conselheira e o Bispo Dom Valdecy juntamente com todas as irmãs, associadas (os) á congregação e amigos e amigas. Nesta ocasião foram homenageadas as nossas duas irmãs: Maria de Lourdes Nascimento da Silva e Irmã Maria da Graça Santos (Ir. Graci).

Foi uma celebração significativa e emocionante onde plantamos uma árvore. Continuando a tradição da Congregação. No Brasil plantamos um pé de Sapoti, que vai dar muitos frutos no futuro, “esta árvore será o emblema do enraizamento da Congregação em terras brasileiras e da fertilidade da missão das Filhas da Caridade do Sagrado Coração de Jesus. Nossas Irmãs: Maria da Graça ( Graci) e Maria de Lourdes participaram desta missão”. Assim afirmou nossa Provincial ( Ir. Françoise Drouin).

Jozinalva Silva Santos, fcscj
Traduction : Madeleine Doyon, fcscj

 

Le cimetière des FCSCJ a pour objectif de témoigner de notre unité dans l’esprit de la congrégation. La pensée de choisir un emplacement pour le cimetière des FCSCJ survint après le décès de Sœur Maria de Lourdes dès l’année 1997. À ce moment-là, nous avons commencé à réfléchir et dialoguer dans nos assemblées générales, en la présence de nos supérieures provinciales: Soeur Huguette Allard, Sœur Huguette Sénécal et Sœur Suzelle Roberge.

Nous trouvons dans nos rapports de 1997 qu’il y avait la possibilité d’obtenir une partie du terrain du diocèse pour un cimetière public, offert par l’évêque du diocèse de Brejo, Dom Valter Carrijo : les FCSCJ achèteraient cette partie du terrain pour un cimetière particulier pour les sœurs. Sœur Madeleine Doyon a eu la responsabilité d’étudier cette possibilité.

A l’assemblée de 1998, nous reprenons le sujet et après plusieurs réflexions, il a été suggéré de garder un espace au terrain de CACI (Casa de Acolhimento Coraçao Imaculado), aujourd’hui Comunidade de Formaçao Rose Giet (CFRG). Toutes les sœurs acceptent la proposition. À l’assemblée générale de 1999, Sœur Madeleine a donné l’information des mesures du terrain pour le cimetière : 25m x 30m, soit plus ou moins 90 places. Une croix fut posée au centre et des arbres plantés aux alentours. En 2014, Sœur Françoise Drouin, provinciale, a demandé des explications au sujet de la grandeur du cimetière. Nous l’informons de ce que les sœurs avaient pensé ensemble. Après constatation de la grandeur et des dépenses, a surgi l’idée de modifier le plan, ce qui fut accepté en assemblée.

En 2016, le sujet est revenu à l’ordre du jour. La provinciale a visité le cimetière et il apparut qu’il serait nécessaire de faire la modification le plus vite possible. Furent choisies les sœurs Murielle Bolduc, économe provinciale, Jozinalva et Vanusa pour visiter le cimetière et présenter de nouvelles suggestions à l’assemblée. Celles-ci ont fait la suggestion de garder une partie du cimetière, de changer la croix de place, d’entourer l’espace d’un muret et d’ornementer de plantes. Les sœurs à l’unanimité acceptent les suggestions. Sœur Jozinalva et Sœur Vanuza sont les responsables.

Le 13 juin 2016, eut lieu le décès de Sœur Maria da Graça Santos (Ir. Graci). Sa sépulture se fit dans le nouveau cimetière. En février 2017, une belle célébration officielle et la bénédiction inaugurale du cimetière en présence de l’évêque du lieu, dom Valdecy, de Soeur Françoise Drouin, provinciale, de Sœur Raymonde Picard, conseillère, de toutes les sœurs, des associés à la congrégation et des ami(es).

Au cours de cette cérémonie, on rendit hommage à nos deux sœurs décédées : Maria da Graça Santos (Graci) et Maria de Lourdes Nascimento da Silva. Ce fut une cérémonie pleine d’émotion et significative où fut planté un arbre fruitier, continuant la tradition de la congrégation. Au Brésil, nous avons planté un pied de Sapoti, qui donnera beaucoup de fruits. «Cet arbre sera l’emblème de l’enracinement de la congrégation en terre brésilienne et de la fertilité dans la mission des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus. » Nos sœurs Maria da Graça Santos (Graci) et Maria de Lourdes ont participé à cette mission comme l’a affirmé notre Provinciale, Sœur Françoise Drouin.

Jozinalva Silva Santos, fcscj
Traduction : Madeleine Doyon, fcscj


haut de page

Brésil 2016

Une nouvelle fcscj au Brésil

Le 23 janvier 2016, Joelma Reis Barros a fait sa profession religieuse dans la cathédrale de Brejo, en présence de l'évêque, de la provinciale fcscj et d'une assemblée qui remplissait l'église. C'est un grand bonheur de recevoir cette jeune fille qui vient partager notre idéal et nos actions.

À la fin de la cérémonie, Soeur Françoise Drouin, sup. prov., s'est adressée à la foule en ces termes :

"Notre nom, Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus, nous invite à traduire l'Amour du Christ pour nos frères et sœurs. À travers nos gestes, nos actions, nos paroles et toute notre vie, nous sommes appelées à révéler un Dieu vivant, à témoigner un Dieu proche, à annoncer un Dieu Amour.

Notre vie fraternelle et apostolique a pour fondement la foi reçue au baptême et exprimée dans le service d'Église qui nous est confié. Chacune a pour mission de faire connaître et aimer Jésus-Christ, là où elle est. Aujourd'hui, Joelma prend l'engagement de collaborer à cette même mission. Puisse l'Esprit-Saint accompagner Joelma dans ce parcours de vie et éclairer ses pas sur les chemins de l'avenir.

Avec elle, rendons grâce à Dieu et prions pour les jeunes en recherche de bonheur. Que chacun entende l'appel et y réponde avec générosité. Une vocation s'enracine d'abord au sein de la famille. C'est avec grande reconnaissance que je félicite et remercie les parents de Joelma, pour l'éducation chrétienne qu'ils lui ont donnée. Merci également à toutes les personnes qui l'ont accompagnée dans son cheminement et dans sa formation à la vie religieuse."

Voici quelques photos de la cérémonie.


Évêque et concélébrants.

Entrée en procession.

Liturgie vivante.

Joëlma entre son père et sa mère.

Engagement de la novice.

Remise de la croix.

Accueil de la nouvelle professe.

Accueil par l'évêque, Dom Valdeci.

Les Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus.

La postulante, Edileudes et la nouvelle professe.

Trois générations.

haut de page


Visite de la Provinciale et profession de Joelma

Nos soeurs du Brésil accueillent en janvier 2016 Soeur Françoise Drouin, supérieure provinciale de la province canadienne et Soeur Murielle Bolduc, économe provinciale. Toutes deux visitent l'ensemble des endroits où oeuvrent des FCSCJ ou des associé(e)s.

Soeur Françoise reçoit aussi l'engagement de Joelma Reis Barros dans la congrégation. La visite de la provinciale canadienne est une période de ressourcement très précieuse. Elle maintient et avive la ferveur et la joie d'être disciple de Jésus.


Maison de Bréjo, centre de formation du Brésil

Joelma Reis Barros (à gauche)

haut de page

Brésil 2015

Visite de la Provinciale

Notre Provinciale, Soeur Françoise Drouin, accompagnée d'une Conseillère, Soeur Suzanne Bélanger, visite la communauté du Brésil au début de l'année 2015.

À São João. elles ont des rencontres et des échanges riches avec les sœurs, les associés et des membres de la paroisse.

À Barreirinhas, elles rencontrent neuf associées dont deux renouvellent leur engagement. Et cela, au coeur d'un temps de célébration et de partage. Le séjour à São Luis - le camp de base - fut agrémenté d'un tour de bateau sur le fleuve sinueux jusqu'à la mer: belle nature, dunes de sable avec présence de petits singes, phare de 45 mètres de haut avec 142 marches à monter avec une vue superbe puis du temps à la plage où l'eau de l'océan Atlantique est très chaude et plutôt agitée.

À Brejo, enfin, s'est déroulée l'assemblée générale. Nos sœurs gardent vivant le feu pour la mission.

Voici une photo de la communauté du Brésil.


Maria Antonia, Vanusa, Socorro, Alcioneide, Suzanne, Lucia, Graci, Jozinalva, Joelma (novice) Madeleine, Conceição, Clemilsa, Livramento, Angela.


haut de page

Brésil 2014

Célébration du 50e anniversaire
de présence des fcscj au Brésil

Le 25 janvier 2014, c’est dans la joie que nous avons célébré le Seigneur qui accompagne notre mission en terre brésilienne : 50 ans de grâces, de bénédictions pour le peuple et pour la Congrégation !

Sous le thème Au coeur de notre histoire la flamme se transmet, une Eucharistie, présidée par l’évêque de Brejo, a débuté à 19h30 en la cathédrale. L’évêque du diocèse de Limoeiro où nos soeurs travaillent au Ceará, ainsi que plusieurs prêtres et un grand nombre d’associés des quatre régions (Maranhão – Pará – Ceará - Piaui) se sont joints à nous pour ce moment d’Action de grâces.

Au moment de l’Action de grâce S. Françoise Drouin, provinciale, a pris la parole et S. Clemilsa a fait la traduction en portugais. En voici un extrait.

Fêter 50 ans, c’est se rappeler le passé et pour nous, c’est faire mémoire de nos quatre pionnières : Soeur Marie du Rédempteur, Soeur Laure de l’Eucharistie, Soeur Pierre-aux-Liens (ces trois ayant déjà rejoint la Maison du Père) et Soeur Thérèse Petit, dont la santé ne lui a pas permis de venir, mais qui est de tout coeur avec nous en ce moment. Appelées à servir le Christ dans la personne des plus pauvres comme nous y invitaient nos Fondateurs, ces femmes n’ont pas hésité à se dépouiller d’elles-mêmes et à répondre à l’appel qui leur était fait : « Allez faire connaître et aimer le Sacré-Cœur ». Pleines de confiance en la Providence et puisant leur force dans cette Parole de Dieu : « Va, n’aie pas peur, je suis avec toi » elles ont pris librement le chemin inconnu qui les menait vers la mission à accomplir. Leur foi, leur courage et leur zèle apostolique leur ont permis de surmonter des difficultés qui parfois semblaient insurmontables. La langue et la culture différentes ainsi que le climat si contrastant avec celui du Canada ont été les premières difficultés auxquelles elles ont eu à faire face.

A leur suite, d’autres canadiennes sont venues prendre la relève et après quelques années elles furent rejointes par des brésiliennes appelées à la vocation religieuse. Ensemble, canadiennes et brésiliennes, continuent d’œuvrer dans ce champ missionnaire. La «  Bonne Oeuvre » commencée il y a 50 ans se poursuit. (…) Y aura-t-il d’autres recrues pour marcher à la suite de ces femmes qui sont venues porter la Bonne Nouvelle ? C’est le voeu que nous formulons et c’est la grâce que nous demandons au Seigneur. Puisse le Maître de la moisson faire naître dans le coeur de jeunes filles le désir de répondre généreusement à son appel et de se mettre au service de leurs frères et soeurs.

Lors du repas qui a suivi, les gens de Brejo ont fait mémoire du travail accompli par nos sœurs canadiennes. Ils ont aussi rappelé l’entrée des premières brésiliennes natives de Brejo, Sœur Gracy et sœur Maria Antônia. Les témoignages étaient touchants.

La province canadienne a offert en souvenir aux sœurs du Brésil, une réplique de la peinture faite par S. Georgette Blais en 1985. Ce tableau évoque l’ouverture du premier noviciat des FCSCJ en terre d’Amérique à Sherbrooke (Qc, Canada) en 1911.
Il témoigne du terreau de nos racines au Québec.

 

 

 

 

 

 

S. Huguette Allard avait composé ce qui suit :

JUBILÉ D’OR 1963-2013

Implantation et enracinement
des Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus
au Brésil

...

Fêter un Jubilé,
c’est cueillir comme en une gerbe
tous les quotidiens qui ont façonné son histoire
pour en saisir la richesse et en rendre grâces.

Fêter un Jubilé,
c’est puiser dans l’humus du passé
ce qui donne un sens à la vie présente;
c’est affirmer son identité
par le retour au point d’origine de son existence,
car le passé est plein d’avenir.

 

S. Hélène Pinard, fcscj


haut de page

Brésil 2006

Profession perpétuelle de Francisca Alcioneide

“ Fui eu que vos escolhi
E vos designei para irdes
E produzir des frutos.”

(Jo. 15,16)<

Le 26 février 2006, dans la cathédrale de Brejo-MA., toutes les FCSCJ ont vécu un moment de fête et de joie. Une sœur de plus s'offrait définitivement au service du Règne de Dieu qui est vie et espérance pour nous toutes, qui croyons vraiment à cet amour universel.

Tout a débuté par une explication de la célébration pendant que la procession d'entrée se formait de toutes les sœurs qui accompagnaient Francisca Alcioneide, suivies du clergé et de Dom Valter, notre évêque.

S. Angela fait l’accueil chaleureux des membres de la famille, des parents, amis, membres associés, représentants des différents mouvements, équipe de liturgie, les prêtres présents et la communauté bréjense.

La joie et l'optimisme doivent caractériser notre vie, une fois qu'elle est une continuelle rencontre de l'amour du Père. C'est avec la certitude de cet amour que irmã Lúcia raconte l'histoire vocationnelle de Alcioneide. La vocation est un don de Dieu, offert gratuitement aux cœurs généreux et ouverts à l’action de l’Esprit.

Durant le rite de la profession, le célébrant a appelé l’élue  et l’a présentée à la communauté.

Après l’homélie prononcée par le curé Moraes de Ibicuitinga, S. Suzelle, provinciale, a initié le dialogue avec Alcioneide,  en lien avec l’appel, la fidélité et l’amour du cœur de Jésus.

Et pour marquer cet engagement définitif d’amour et de fidélité, Alcioneide a reçu l’alliance, signe de remise prophétique sans réserve et sans condition. La célébration terminée, parents et amis se rendent à la résidence des sœurs pour un repas fraternel et le partage du gâteau de fête.

“Eis-me  aqui, tua vontade em mim se faça
Reveste-me Senhor, com tua graça.
Coloca tua benção sobre mim e
Aceita meu amor e meu sim.”

Ângela Maria Rocha, fcscj

haut de page